Shiro Yuki. Les contes du 7ème souffle, 2ème tome

Couverture non disponible
Eric Adam (scénario) et Hugues Micol (dessin)
Ed. Vents d'ouest

Japon, au début de l'ère Edo, quelque part entre le XVIIème et le XVIIIème siècle...

Toho Daisuke est un jeune et beau samouraï désormais sans maître. Il parcourt l'archipel à la recherche de l'aventure, animé du septième souffle... Septième souffle, souffle épique et romantique s'il en est...
Au détour d'un chemin, il croise une petite fille âgée de six ans, Shiro Yuki. Elle lui raconte, affolée, qu'elle est traquée par des tueurs à la solde de la cruelle Saori, qui l'a spoliée de son héritage. Excellent samouraï, Daisuke tue les hommes sans peine et se met à son service...
Le graphisme est splendide, et nous propose une réelle alternative au dessin classique. Micol a choisi une voie difficile, il s'adapte au style japonais sans le copier ou le dénaturer. On sent bien sûr qu'il est imprégné d'estampes japonaises, mais il en tire un dessin beaucoup plus agressif, presque primitif et il joue avec le clair obscur de manière splendide.
Son dessin a la caractéristique d'être épuré sans être minimal. Il sait nous faire ressentir la forêt, les sous-bois avec une grande intensité. Nous pénétrons dans des gargotes japonaises, nous croisons le fer avec des malandrins, tout ça grâce à la finesse du travail des attitudes de Micol, à son sens de la mise en espace. Les personnages ont toujours ce côté théâtral et posé typique du genre japonais. On se souvient de Kogaratsu, qui inaugura en quelque sorte le genre japonais samouraï en bd(en Europe). Le style épique était déjà très bien exploité par Michetz, mais rétrospectivement on peut lui reprocher d'être trop lisse, trop enfantin. Alors que Micol...

Le virtuose

Couverture non disponible
Busch Wilhelm
Ed. Le Cri/Récits illustrés

Les lieux et les choses qui entouraient les gens, désormais

Couverture non disponible
Manouach Ilan
Ed. La Cinquième Couche

Le récit est d'une narration fluide et musicale, avec un thème central : un tigre tueur d'hommes terrorise un petit village. Mais qu'est-ce que ce tigre? un démiurge, un tyran, un fantôme ou simplement une métaphore de la peur ? Les hachures et griffes qu'il laisse dans la forêt pour cerner son territoire ne sont pas sans rappeler l'écriture et le dessin de l'auteur. C'est un dessin léger, qui se contente de peu d'effets, qui conjugue justesse et maladresse, force et finesse, un dessin qui touche au symbole et un récit qui touche au mythe. Il y a chez Ilan Manouach un grand souci de respiration, de circulation. Il laisse du temps au lecteur, qui navigue sur des petites parcelles de récits, qui vit les ellipses comme des bouffées d'air qu'on respire.

Où le regard ne porte pas...

Couverture non disponible
Georges Abolin, Olivier Pont & J.J. Chagnaud
Ed. Dargaud

Rien de neuf à Fort-Bongo

Couverture non disponible
Loustal & Coatalem
Ed. Casterman

Angkor dessins pastels aquarelles

Couverture non disponible
Mattotti Lorenzo
Ed. Seuil/Carnet de voyage

Dans la production abondante des carnets de voyages, Mattotti se distingue immédiatement.
Son sens de la couleur et de la mise en scène, son souci de trouver dans le voyage, non pas une succession d'anecdotes et de moments typiques mais une thématique, bouleverse les données classiques du genre.
Tout respire la contemplation riche et solitaire dans ce livre.
On songe avec bonheur à ce que Mattotti pourra nous donner une fois que ce matériau brut du carnet de voyages sera décanté...

Sur la neige

Couverture non disponible
Wazem & Aubin
Ed. Humanoïdes Associés/Tohu Bohu

Chambre froide

Couverture non disponible
Heitz Bruno
Ed. Seuil

On en fait plus des comme ça. Depuis Bourvil, au moins.

Un sou c'est un sou, et un trait c'est un trait.
B. Heitz a une langue savoureuse et un dessin presque rudimentaire.
Chez lui, tout est sous le signe de l'économie de moyens.
Et c'est comme la voiture qui a un moteur à eau, ça marche !
Si vous aussi vous roulez au modèle économique, lisez alors juste le début du livre, un manifeste hilarant d'économie villageoise.
Vous rateriez quelque chose, cependant... car l'intrigue vous tiendra au corps comme une bonne soupe paysanne. Et pas de perte de temps, l'économie du récit est magistrale, les épisodes sont tirés au cordeau. Vous serez conquis par cette comédie de m?urs illustrée par un dessin tout modeste. Quand bien même ses traits sont peu abondants, ils font tous mouche !
Bravo Bruno Heitz, votre livre est une belle leçon d'efficacité et de truculence.

Anvers 1585. L'Ordre impair, Tome 1.

Couverture non disponible
Paul Teng, Cristina Cuadra & Rudi Miel
Ed. Lombard/Polyptique

Quel lien existe-t-il entre la mort sur le bûcher au 13ème siècle d'une jeune femme accusée d'hérésie, le sac d'Anvers en 1576 par une armée mutinée et l'autorisation d'exporter du matériel nucléaire vers l'Inde ? Aucun. A priori...
Un thriller étrange et passionnant, qui oscille entre passé et présent, réalisme et fantastique.
Anvers 1585, premier des cinq tomes de L'Ordre impair.
Présentation de l'éditeur