Inépuisables

Inépuisables
Vivian Gornick
Ed. Rivages

Pour Vivian Gomick, se replonger dans un livre qui fut important à un moment de sa vie, « c'est comme s'allonger sur le divan du psychanalyste ». En compagnie des auteurs qui l'ont marquée (D.H. Lawrence, Elizabeth Bowen, Colette, Marguerite Duras, Natalia Ginzburg...), elle se retourne sur son enfance, sa découverte du féminisme et la révélation de sa vocation d'écrivain.

Réunissant son génie de lectrice et sa capacité à se raconter, ce livre singulier, véritable making of d'une icône de la culture américaine, pétille d'intelligence et d'humour.

Acheter chez Tropismes : Inépuisables

Les villes de papier : une vie d'Emily Dickinson

Les villes de papier : une vie d'Emily Dickinson
Dominique Fortier
Ed. Grasset

Qui était Emily Dickinson ? Plus d'un siècle après sa mort, on ne sait encore presque rien d'elle. Son histoire se lit en creux : née le 10 décembre 1830 dans le Massachusetts, morte le 15 mai 1886 dans la même maison, elle ne s'est jamais mariée, n'a pas eu d'enfants, a passé ses dernières années cloîtrée dans sa chambre. Elle y a écrit des centaines de poèmes - qu'elle a toujours refusé de publier. Elle est aujourd'hui considérée comme l'une des figures les plus importantes de la littérature mondiale.

L'empêchement de la littérature

L'empêchement de la littérature
George Orwell
Ed. RN édition

Un essai traitant directement de la liberté d'expression et de pensée, thème cher à l'écrivain britannique. Orwell y aborde les rapports entre totalitarisme et liberté d'expression, en particulier le sort des écrivains et de la littérature, à une époque antérieure à l'écriture de 1984.

Acheter chez Tropismes : L'empêchement de la littérature

Techniques du métier d'écrivain

Techniques du métier d'écrivain
Victor Chklovski
Ed. Arbre Vengeur

Ce livre, présenté comme un véritable manuel pratique, s'adresse à quiconque prétendrait faire ses premières armes en littérature. On le déconseillera aux scribouillards, graphomanes ou mémorialistes à la petite semaine qui ont oublié que rien ne coule de source et surtout pas l'encre dont on fait les bons livres.

En prenant des exemples d'auteurs majeurs comme Dickens, Maupassant, Tchékhov ou Dostoïevski, Victor Chklovski invite autant à réfléchir sur la pratique d'écrire qu'à mettre en action des procédés à même de prémunir contre une médiocrité qui n'a pas de frontière.

Acheter chez Tropismes : Techniques du métier d'écrivain

Le théâtre de la censure

Le théâtre de la censure
Renaud Adam
Ed. Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique

Cet essai porte sur la censure des livres et, plus spécifiquement, sur sa mise en scène. Il ambitionne d'apporter des éléments de compréhension à un phénomène résolument contemporain par une mise en perspective avec la situation du XVIe siècle. Loin de verser dans un comparatisme historique simpliste, la volonté est de proposer des pistes de réflexions sur la problématique de la censure au début de l'ère numérique à l'aune d'une grille de lecture élaborée pour le XVIe siècle, qui connut l'un des plus grands épisodes « biblioclastes » de l'histoire européenne. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Le théâtre de la censure

J'y mets ma langue à couper

J'y mets ma langue à couper
Mathias Enard
Ed. Bayard

Depuis le mythe de la tour de Babel, la diversité des langues suscite d'innombrables questions : combien de langues existe-t-il sur terre ? Pourquoi ce nombre diminue-t-il ? Comment disparaît une langue ? Y a-t-il une violence dans la langue ? Une guerre des langues ? Est-ce qu'on peut inventer sa propre langue ? Existe-t-il des langues « naturelles » et d'autres « artificielles » ? Les animaux parlent-ils une ou plusieurs langues ? Mathias Énard répond dans ce texte passionnant à toutes ces questions et à beaucoup d'autres encore... (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : J'y mets ma langue à couper

Le style potache

Le style potache
Denis Saint-Amand
Ed. La Baconnière

Originellement lié au domaine scolaire, le terme potache désigne d'abord un élève d'âge moyen, collégien ou lycéen, avant de renvoyer à des figures perturbatrices comme le Calvin de Bill Waterson, le jeune Antoine Doisnel ou Bart Simpson. Par extension, le terme déborde cet univers pour définir les logiques de ces individus et leurs pratiques, à l'image du canular téléphonique, de la contrepèterie et des farces et attrapes. Plus encore, la potacherie peut s'envisager comme une manière d'être, d'agir, de penser - autrement dit, un style. Porté par l'intérêt au désintérêt, celui qui l'incarne goûte peu le caractère officiel et prescriptif des institutions, traque les formes de violence symbolique et tourne en dérision les dominants. Des fabliaux médiévaux aux mèmes de l'Internet 2.0, de Rabelais à South Park, en passant par les Hydropathes, Rimbaud, les druffis berlinois, Le Gorafi et Éric Chevillard, le présent essai interroge les figures, les modes de fonctionnement et les supports du style potache. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Le style potache

Dictionnaire enjoué des cultures africaines

Dictionnaire enjoué des cultures africaines
Alain Mabanckou & Abdourahman Waberi
Ed. Fayard

Abécédaire buissonnier, ce livre propose une sorte de portrait ou plus exactement une mythographie qui donne à voir et à sentir le pouls de l'Afrique. Un très grand continent dont la puissance culturelle est en train de se déployer sous nos yeux. Hier minorées, voire moquées, la voix et l'importance du Continent dans les affaires planétaires sont aujourd'hui indéniables. L'Afrique est en passe d'imposer une griffe, un style, une manière d'être au monde et en relation avec le reste du monde.

 

Sisyphe est une femme, la marche du cavalier

Sisyphe est une femme, la marche du cavalier
Geneviève Brisac
Ed. Olivier

A partir d'une phrase de V. Nabokov sur le jeu d'échecs, l'auteur propose une réflexion sur la création littéraire au féminin. En analysant la composition des textes d'une dizaine d'écrivaines, elle dégage autant de styles narratifs et de manières d'appréhender le processus de l'écriture. Edition qui explore aussi les oeuvres de Christiane Rochefort, Doris Lessing et Natalia Ginzburg.

Petite physique du roman

Petite physique du roman
Dominique Rabaté
Ed. Corti

Ce livre cherche à faire entendre une énergétique du roman. Car la forme romanesque doit se lire comme une négociation des forces qui mobilisent l'écriture, dans une transaction incessante où l'écrivain suit le mouvement qui le porte selon un vouloir-dire qui est autant celui de l'auteur que celui du livre.

Cette dialectique sans résolution de la force et de la forme interdit de produire une typologie du roman. Elle ouvre plutôt à un plaisir du commentaire que l'on suivra sur une vingtaine de romans écrits en France entre 1930 et aujourd'hui. Ce sont ces tensions irréductibles que je désigne sous le terme de physique du roman. Pour chaque commentaire, c'est donc la tension plus ou moins grande du fil narratif que je voudrais faire éprouver, en restant attentif à ce qui donne à ce fil son tranchant et son allant. Envisager ainsi la création romanesque, c'est rappeler qu'on n'écrit et qu'on ne lit que poussés par une impulsion dont les ressorts demeurent largement obscurs, et que la poursuite du récit a pour mission d'éclairer.

Acheter chez Tropismes : Petite physique du roman