Ma transhumance

Ma transhumance
Antoine De Baecque
Ed. Arthaud

De juin à octobre, randonner dans les Alpes du Sud signifie marcher en compagnie des moutons : aujourd'hui encore plus de trois cent mille bêtes se retrouvent chaque année dans les alpages d'estive. Antoine de Baecque est parti sur les traces du parcours millénaire des bêtes et des hommes, cette transhumance traditionnelle disparue dans les années 1950. Il a cheminé sur les anciens sentiers de la transhumance par des voies oubliées, serpentant au milieu d'un paysage que le passage des moutons a façonné. Il a inauguré la Routo, cet itinéraire de randonnée bientôt homologué GR qui chemine sur plusieurs centaines de kilomètres à travers les Alpes, de la plaine de Crau en Provence jusqu'au Piémont italien.

Acheter chez Tropismes : Ma transhumance

La saveur des derniers mètres

La saveur des derniers mètres
Felwine Sarr
Ed. Philippe Rey

Ce texte célèbre le voyage et son charme essentiel : la rencontre de l'inattendu. Felwine Sarr y évoque les lieux qu'il découvre lors de ses pérégrinations, mais aussi les paysages intérieurs que ceux-ci dessinent en lui. Car si le voyage est une déambulation sensible sur les chemins du monde, il est parfois immobile et se fait au point nul de l'errance.

Des endroits de son enfance au Sénégal jusqu'aux villes visitées - Kampala, Douala, Mexico, Mantoue, Le Caire, Istanbul, Port-au-Prince, Cassis... -, l'auteur donne à voir, à sentir et à entendre le quotidien, ses angles morts et ses lignes de fuite : les seaux pleins de mollusques portés par des femmes qui « marchent sur l'eau » vers l'île de Kooko, le rythme d'un fado entonné dans une rue de Lisbonne, ou la saveur toute particulière des derniers mètres d'une course à pied... Justesse d'une poésie oubliée du monde, rugosité de ses échos troublés.

Acheter chez Tropismes : La saveur des derniers mètres

Les pinaos perdus de Sibérie

Les pinaos perdus de Sibérie
Sophy Roberts
Ed. Calmann-Lévy

Au cours d'un séjour en Sibérie, Sophy Roberts découvre avec étonnement que sur cette terre méconnue et hostile demeurent de nombreux pianos d'exception, en grande partie envoyés là-bas après la révolution de 1917, puis durant le régime soviétique tant cet instrument bourgeois fut banni des foyers russes.

L'auteure décide alors de partir à la recherche d'un de ces pianos perdus et s'enfonce dans le passé terrible de cette région glaciale. C'est ainsi que se déploie une quête extraordinaire qui nous fait voyager dans des paysages à la fois enchanteurs et terrifiants.

Acheter chez Tropismes : Les pinaos perdus de Sibérie

The white darkness

The white darkness
David Grann
Ed. sous-sol

Portrait d'Henry Worsley (1960-2016), militaire et explorateur britannique. Excentrique et généreux, il tente une traversée de l'Antarctique en solitaire et sans assistance en 2016, abandonnant tout près du but. Il meurt quelques heures après son sauvetage.

Acheter chez Tropismes : The white darkness

Le pire n'est pas certain

Le pire n'est pas certain
Catherine et Raphaël Larrère
Ed. Premier Parallèle

La chose est entendue : nous ne vivons plus dans un système climatique stable, la biodiversité s'érode, les océans s'acidifient. En entrant dans l'ère de l'Anthropocène, nous avons perdu le contrôle de notre monde. La science de l'effondrement, ou collapsologie, affirme que la catastrophe est inévitable et qu'il ne nous reste plus qu'à nous y préparer. Il nous faut accepter la chute, que l'on s'en désespère ou que l'on y trouve une Jouissance coupable. Autrement dit, « il n'y a pas d'alternative » - comme le disait en son temps Margaret Thatcher. 

Acheter chez Tropismes : Le pire n'est pas certain

Manifeste pour une écologie de la différence

Manifeste pour une écologie de la différence
Hicham-Stéphane Afeissa
Ed. du dehors

Le philosophe estime que l'animal conçu comme un être sensible et vulnérable reste une abstraction, qui, sous couvert d'élever son statut et de lui garantir une protection, ne respecte pas son altérité fondamentale et la richesse de son mode d'existence. Il s'enquiert d'un cadre conceptuel unifié pouvant mettre en cohérence approches environnementales et animales à l'ère de l'anthropocène.

La chauve-souris et le capital

La chauve-souris et le capital
Andreas Malm
Ed. La Fabrique

Sur la piste du Covid-19, les chauves-souris restent le suspect n°1 des virologues dans la transmission du virus à l'homme. Mais d'autres facteurs, bien humains, ont contribué à abolir la « barrière des espèces » et à propager l'épidémie dans le monde entier : la déforestation accélérée, le commerce lucratif des animaux sauvages, l'explosion du trafic aérien et le réchauffement climatique. Ce livre décrit les mécanismes par lesquels le capital, dans sa quête de profit sans fin, produit le risque épidémique comme l'effet de serre, sans fin. À l'échelle microbienne comme atmosphérique, l'urgence est devenue chronique - et ne rien faire serait fatal.

Acheter chez Tropismes : La chauve-souris et le capital

Le grand dérangement

Le grand dérangement
Amitav Ghosh
Ed. Wildproject

La crise climatique est un nouveau type d événement, difficile à se représenter, car incompatible avec les récits et l'imaginaire qui ont structuré notre monde. Ce phénomène constitue la réfutation de nos récits, de nos histoires et de nos mythes modernes.


Ghosh nous invite donc à un remaniement en profondeur de nos cadres narratifs.

Acheter chez Tropismes : Le grand dérangement

Raviver les braises du vivant

Raviver les braises du vivant
Baptiste Morizot
Ed. Actes Sud & Wildproject

Le tissu du vivant dont nous sommes des fils se déchire tout autour de nous, fragilisant nos futurs possibles. Nous le savons, et pourtant le sentiment d'impuissance domine. Pourquoi ? C'est qu'on défend mal ce qu'on comprend mal. Et si nous nous étions trompés sur la nature de la « nature » ? On imagine volontiers le monde vivant aujourd'hui comme une cathédrale en feu. Mais le tissu du vivant, cette aventure de l'évolution qui trame ensemble toutes les espèces de la biosphère, n'est pas un patrimoine figé et fragile. Il est une force dynamique de régénération et de création continue. Le vivant actuel, ce n'est pas une cathédrale en flammes, c'est un feu qui s'éteint.

Acheter chez Tropismes : Raviver les braises du vivant

La pensée végane

La pensée végane
Sous la direction de Renan Larue
Ed. PUF

Pas un jour ne passe désormais sans qu'un abattoir ou un élevage ne fasse l'objet d'un scandale, sans que des éleveurs ne prennent la parole pour répondre aux critiques, sans que ne soit questionnés la consommation de viande ou le bien-être animal. Si le véganisme prend de l'ampleur en Occident, les passions qu'il déchaîne se traduisent par des débats animés et même enflammés, souvent au détriment de la justesse des arguments et de l'exactitude des faits.

Acheter chez Tropismes : La pensée végane