Voyager dans l'invisible : techniques chamaniques de l'imagination

Voyager dans l'invisible : techniques chamaniques de l'imagination
Charles Stépanoff
Ed. La Découverte

Le chamane est un individu capable, d'une façon mystérieuse pour nous, de voyager en esprit, de se percevoir simultanément dans deux espaces, l'un visible, l'autre virtuel, et de les mettre en connexion. Ce type de voyage mental joue un rôle clé pour établir des liens avec les êtres non humains qui peuplent l'environnement,

Les chamanes ne gardent pas pour eux seuls l'expérience du voyage en esprit : ils la partagent avec un malade, une famille, parfois une vaste communauté de parents et de voisins. Les participants au rituel vivent tous ensemble cette odyssée à travers un espace virtuel. De génération en génération, les sociétés à chamanes se sont transmis comme un précieux patrimoine des trésors d'images hautes en couleur, mais en grande partie invisibles.

Devenir autre : hétérogénéité et plasticité de soi

Devenir autre : hétérogénéité et plasticité de soi
David Berliner
Ed. La Découverte

Même si la plupart des humains disposent de la conscience d'avoir un moi unique et stable, ce dernier est plus fragmenté et plastique qu'on ne tend à le penser. Des sosies de Napoléon à Gary inventeur d'Ajar, de la cosplayeuse fan de Wonder Woman à l'amateur de devenir animal, du rôle d'acteur au jeu grandeur nature, en passant par l'anthropologue qui s'indigénise, David Berliner étudie un répertoire étonnant d'expériences identificatoires. En électrisant nos capacités de prise de perspective, d'empathie et d'imitation, ces formes spectaculaires du devenir autre sont autant de laboratoires de l'exploration du soi qui rendent possible l'émergence de la multiplicité et de la versatilité identitaires. On y est, notamment, amené à se découvrir soi-même comme un autre.

Le laboureur et les mangeurs de vent : liberté intérieure et confortable servitude

Le laboureur et les mangeurs de vent : liberté intérieure et confortable servitude
Boris Cyrulnik
Ed. O. Jacob

« À 7 ans, j'ai été condamné à mort pour un crime que j'ignorais. Ce n'était pas une fantaisie d'enfant qui joue à imaginer le monde, c'était une bien réelle condamnation. » B. C.

Boris Cyrulnik a échappé à la mort que lui promettait une idéologie meurtrière. Un enfant qu'on a voulu tuer et qui toute sa vie a cherché à comprendre pourquoi, pourquoi une telle idéologie a pu prospérer.

Cosmopolitiques

Cosmopolitiques
Isabelle Stengers
Ed. les Empêcheurs de penser en rond

Pourquoi les sciences modernes n'avancent-elles que sur un mode guerrier : guerre du scientifique contre ses concurrents, du savant contre le « charlatan », du « nouveau » contre l'« ancien » ? Pourquoi les sciences s'affirment-elles sous le jour le plus faux : triomphe d'un savoir enfin objectif, neutre et désintéressé, produit par une démarche méthodique, humble et sereine ? Et pourquoi quand les scientifiques disent leurs rêves et leurs ambitions, est-ce si souvent la spéculation arrogante et la polémique qui s'expriment ? Pourquoi, par exemple, la physique moderne est-elle habitée par la conviction qu'elle seule peut percer l'énigme de ce monde, énigmatiquement intelligible comme l'a dit Einstein ? Peut-on répondre à ces questions sans insulter les passions des scientifiques mais d'une manière qui leur permette d'échapper à « la passion moderne de disqualifier toute pratique qui ne souscrit pas à l'affirmation d'un monde unique » ?

Acheter chez Tropismes : Cosmopolitiques

Le monde vivant

Le monde vivant
Guillaume Lecointre & Bruno David
Ed. Grasset

Microscopique ou gigantesque, parfois difficile à appréhender, beau, troublant, souvent incompris, il nous entoure et nous fascine : c'est le monde vivant. Avec le regard scientifique et la plume malicieuse de Bruno David, président du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), et de son complice Guillaume Lecointre, professeur du Muséum, plongeons dans une insolite histoire de nos relations avec les autres espèces. Fantasmés, détestés ou adorés, sources de symboles et objets de rumeurs, animaux, végétaux voire minéraux hantent notre culture d'une manière souvent insoupçonnée.

Acheter chez Tropismes : Le monde vivant

Sex friends : comment (bien) rater sa vie amoureuse à l'ère numérique

Sex friends : comment (bien) rater sa vie amoureuse à l'ère numérique
Richard Mèmeteau
Ed. La Découverte

Sites ou applications de rencontres représentent plus qu'un simple outil qui permettrait de chasser le prince charmant ou de jouer les don Juan. En hameçonnant les utilisateurs par la promesse d'une abondance sexuelle et amoureuse, ces interfaces nous confrontent à la réalité de nos propres frustrations. De ce désert sentimental que traverse toute une génération de célibataires émerge une nouvelle figure : le sex friend. Ni amoureux fou ni calculateur froid, le sex friend a compris que la sexualité déborde aussi bien les codes de la grande histoire d'amour que les lois d'un prétendu « marché de la drague ». Au carrefour de la philosophie, des manuels de développement personnel, des séries et comédies romantiques, Richard Mèmeteau propose une réflexion originale sur l'éthique sexuelle contemporaine. La drague numérique invite en effet à une prise de conscience écologique plus large. Notre corps est pris dans un réseau de corps avec lesquels nous échangeons en toute inconscience jusqu'au premier contact avec la maladie, Nos fluides lient ensemble nos ex, nos plans cul, nos réguliers et nos véritables partenaires amoureux. C'est à l'échelle de ces écosystèmes sexuels qu'il faut penser une responsabilité et une confiance permettant de défaire l'imbrication du sexe et de la domination. (présentation de l'éditeur)

Le pari de la décroissance : penser et consommer autrement pour une révolution culturelle

Le pari de la décroissance : penser et consommer autrement pour une révolution culturelle
Serge Latouche
Ed. Pluriel

Caricaturée par ses adversaires en une régression économique et sociale radicale, la décroissance se veut au contraire une perspective d'avenir pour y échapper : celle d'un refus du gaspillage des ressources naturelles, d'une prise en compte de leurs limites qui rendent d'ores et déjà impossible la généralisation à toute la planète du mode de vie occidental. Aussi exige-t-elle un changement radical de paradigme, ce que l'auteur appelle une société de décroissance.

Une telle société donnerait un autre sens à la production et à la consommation, réorientant les arbitrages politiques, relocalisant l'économie, limitant les échanges dispendieux mais stimulant la convivialité.

Cet appel à la décroissance, qui rencontre de nombreux échos depuis que la crise planétaire a éclaté et que les menaces écologiques et sanitaires se précisent, est aussi un appel à l'imagination. (présentation de l'éditeur)

Freshkills : recycler la terre : les révélations

Freshkills : recycler la terre : les révélations
Lucie Taïeb
Ed. Pocket

Pendant plus de cinquante ans, au sud de Manhattan, l'île de Staten Island a accueilli les ordures de la ville de New York. Plus de 29 000 tonnes de rebuts se déversaient chaque jour dans cette décharge à ciel ouvert, visible de l'espace. Fermée en 2001, Freshkills ne rouvrira qu'en 2036 - une fois reconvertie en gigantesque « parc récréatif ».

Camouflée. Refoulée. Aseptisée.

Que dit d'une société le traitement de ses déchets ? Ne vivons-nous qu'en surface ? Une promenade hantée et poétique parmi les impensés de la consommation - les pôles invisibles de notre monde.

« Un travail passionnant et très actuel. » (présentation de l'éditeur)

Etre à sa place : habiter sa vie, habiter son corps

Etre à sa place : habiter sa vie, habiter son corps
Claire Marin
Ed. de l'Observatoire

« Ça commence parfois par une inquiétude ou un malaise. On se sent en décalage, on craint d'agir de manière déplacée. On a le sentiment de ne pas "être à sa place". Mais qu'est-ce qu'être à sa place, dans sa famille, son couple, son travail ? Quels sont les espaces, réels ou symboliques, qui nous accueillent ou nous rejettent ? Faut-il tenter de conquérir les places qui nous sont interdites, à cause de notre genre, notre handicap, notre âge, notre origine ethnique ou sociale ? Peut-être faut-il transformer ces lieux de l'intérieur et s'y créer une place à soi ? »

Dans cet ouvrage aussi passionnant que sensible, la philosophe Claire Marin explore toutes les places que nous occupons - quotidiennement, volontairement ou contre notre gré, celles que nous avons perdues, celles que nous redoutons de perdre - et interroge ce qui est à la fois la formulation d'un désir personnel et un nouvel impératif social. Encore reste-t-il à savoir si l'on finit tous par trouver une place, ou si le propre d'une place n'est pas plutôt de sans cesse se déplacer, ou de déplacer celui qui croit pouvoir s'y installer... (présentation de l'éditeur)

La fabrique de l'humanité

La fabrique de l'humanité
Pascal Boyer
Ed. Robert Laffont

« Il n'y a aucune raison valable pour que les sociétés humaines ne soient expliquées et décrites avec la même précision que les autres mécanismes de la nature. »

Pourquoi y a-t-il des conflits entre les groupes humains ? Pourquoi les gens accordent-ils du crédit aux rumeurs ? Pourquoi y a-t-il des religions ? Les sociétés peuvent-elles être justes ? Comment expliquer la morale ? Comment sont organisées les familles humaines ? Qu'est-ce que le genre ? Comment les êtres humains peuvent-ils comprendre l'économie ?

Au-delà des antagonismes inné/acquis et nature/culture et des théories usuelles sur la religion, le genre, l'économie ou encore la politique, Pascal Boyer s'appuie sur les récentes découvertes de la biologie de l'évolution, de la génétique, de la psychologie et d'autres champs de recherche pour déconstruire nos croyances. Il nous livre ainsi une toute nouvelle approche de la transmission culturelle et de la mémoire collective, et une analyse novatrice des mécanismes qui poussent l'être humain à vivre en société et à coopérer. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : La fabrique de l'humanité

Newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire