Écrits de médecine et de philosophie

Écrits de médecine et de philosophie
Georges Canguilhem
Ed. Vrin

Personnage majeur, par ses fonctions institutionnelles et son rôle philosophique, dans l'univers intellectuel de la France de l'après-guerre, Georges Canguilhem exerça une influence profonde sur plusieurs générations d'universitaires et de professeurs de philosophie, ainsi que sur quelques grands noms des sciences humaines et sociales.


Il fut longtemps connu pour ses travaux d'histoire des sciences et ses vues originales sur la technique. Il porta une attention plus particulière aux sciences de la vie et aux pratiques de la médecine qu'il aborda avec une grande rigueur conceptuelle.


Mais depuis une décennie, en même temps que s'opérait une reconnaissance internationale dépassant largement le cercle de ceux qui l'ont connu, un intérêt nouveau pour la personne et l'oeuvre s'est développé, qui déborde la seule spécialité philosophique.

Acheter chez Tropismes : Écrits de médecine et de philosophie

Hospitalité volume 1

Hospitalité volume 1
Jacques Derrida
Ed. Seuil

Qu'appelle-t-on un étranger ? Comment l'accueille-t-on ? Comment le refoule-t-on ? Quelle différence entre un autre et un étranger ? Qu'est-ce qu'une invitation, une visite, une visitation ? Comment la notion de l'étranger s'inscrit-elle dans la langue ? Quelle est son histoire européenne, et d'abord grecque ou latine ? Comment se distribue-t-elle dans les espaces de la parenté, de l'ethnie, de la Cité, de l'État, de la nation ? Comment analyser aujourd'hui, notamment en France et en Europe, la pertinence et les enjeux de l'opposition ami/ennemi ? Compte tenu de mutations technologiques (par exemple dans la structure et la vitesse de la communication), qu'en est-il des frontières, de la citoyenneté, des droits dits du sol ou du sang, des populations déplacées ou déportées, de l'immigration, de l'exil ou de l'asile, de l'intégration ou de l'assimilation (républicaine ou démocratique), de la xénophobie ou du racisme ?

Acheter chez Tropismes : Hospitalité volume 1

La force de la non-violence

La force de la non-violence
Judith Butler
Ed. fayard

Alors que le recours à la violence est souvent présenté comme le mode de résistance le plus radical, Judith Butler propose de régénérer la non-violence comme idéal. La non-violence, ce n'est pas la passivité ni le renoncement à l'action. Ce n'est pas le pacifisme naïf ni l'aspiration inconséquente à une forme de pureté morale. Ce serait plutôt une entreprise politique agressive de rupture avec le monde et ses propres impulsions.


Défendre la non-violence comme idéal, serait-ce idéaliste ? Pour Judith Butler, la non-violence est au contraire nécessaire dans des temps comme les nôtres, quand ceux qui prennent position pour la violence reproduisent les cadres et les pratiques institués.

Acheter chez Tropismes : La force de la non-violence

Le pouvoir des femmes

Le pouvoir des femmes
Giulia Sissa
Ed. Odile Jacob

« Il était une fois des reines et des princesses.


Elles gouvernaient des pays, commandaient des armées et se faisaient obéir. Leur vie était remplie de possibilités, de pouvoirs et de projets. Elles s'appelaient Artémise d'Halicarnasse, Antigone, Jocaste ou Aithra.


Exceptionnelles et singulières, ces femmes appartiennent à un passé aristocratique ou vivent dans un ailleurs royal. Dans ces mondes possibles, elles sont elles-mêmes possibles. Il suffit d'imaginer. Et les Grecs ont su les imaginer.


Les mêmes Grecs inventent la démocratie. Et voilà que les femmes de cette trempe, en état de diriger et de défendre l'État, deviennent tout simplement inconcevables. Voilà que l'homme est un animal politique, la femme un animal domestique. C'est ainsi. C'est la nature.

Acheter chez Tropismes : Le pouvoir des femmes

Terre et capital, pour un communisme du vivant

Terre et capital, pour un communisme du vivant
Paul Guilibert
Ed. Amsterdam

L'humanité a basculé dans l'ère des catastrophes globales. Partout sur la planète les forêts brûlent, les océans s'asphyxient, les espèces disparaissent. La sixième extinction de masse est en marche. L'urgence commande l'élaboration d'une politique qui conjurerait la destruction généralisée de la vie : un communisme du vivant. Puisque la crise environnementale procède de la recherche effrénée du profit, toute écologie politique formulée en dehors de cet horizon est vouée à l'échec. S'appuyant sur une lecture conjointe du marxisme et des humanités environnementales, Paul Guillibert défend une philosophie sociale de la nature pour démontrer que la préservation de la biosphère est devenue une condition nécessaire à l'émancipation.

Quand les espèces se rencontrent

Quand les espèces se rencontrent
Donna Haraway
Ed. La Découverte

Plaidoyer pour une coexistence heureuse entre les hommes et les autres espèces, qu'elles soient animales, entomiques ou bactériologiques. Biologiste et philosophe, l'auteure invite à dépasser les clivages anthropocentriques d'une humanité innocente ou coupable, pour développer des zones de contact entre les espèces et prendre conscience de la dynamique d'interdépendance qui caractérise le vivant.

Acheter chez Tropismes : Quand les espèces se rencontrent

L'Herne. Arendt

L'Herne. Arendt
Sous la direction de Martine Leibovici et Aurore Mréjen
Ed. Herne

Un ensemble de contributions retraçant la vie et l'oeuvre de la philosophe d'origine allemande, naturalisée américaine. Des aspects parfois méconnus de son parcours et de sa personnalité sont abordés, ainsi que son rapport à l'histoire et à la judéité, sa réflexion centrale consacrée au totalitarisme ou encore sa relation controversée avec Heidegger. 

Acheter chez Tropismes : L'Herne. Arendt

Carnets philosophiques 1945-1950

Carnets philosophiques 1945-1950
Jan Patocka
Ed. Vrin

Le philosophe tchèque a tenu ce journal après la Seconde Guerre mondiale, à l'époque de la maturation de son oeuvre. Il fait part de ses lectures et de ses réflexions philosophiques, ses questionnements métaphysiques, son intérêt pour la phénoménologie et les soubresauts de son temps.

Acheter chez Tropismes : Carnets philosophiques 1945-1950

Voir le temps venir

Voir le temps venir
Sous la direction de Jean-Christophe Bailly
Ed. Bayard

Des contributions sur la notion de temps dans le monde contemporain dont la polyphonie thématique n'empêche pas le plaidoyer commun pour un ralentissement généralisé. Les auteurs se rejoignent sur l'idée du voir venir et, en pensant ainsi d'autres manières de vivre le temps, suggèrent des façons différentes de vivre.

Acheter chez Tropismes : Voir le temps venir

La honte est un sentiment révolutionnaire

La honte est un sentiment révolutionnaire
Frédéric Gros
Ed. Albin Michel

On peut avoir honte du monde tel qu'il est, honte de ses propres richesses face à ceux qui n'ont rien, honte de la fortune des puissants lorsqu'elle devient indécente, honte de l'état d'une planète que l'humanité asphyxie, honte des comportements sexistes ou des relents racistes.