Le démon de la colline aux loups

Le démon de la colline aux loups
Dimitri Rouchon-Borie
Ed. Le Tripode

Les hommes sont des choses vides et des fois leur vie se remplit de bien et des fois de mal et des fois c'est partagé et ça fait une lutte.

Ces phrases extraites du Démon de la Colline aux Loups résument l'élan qui habite ce texte stupéfiant, et son désir de dire la condition humaine.

Acheter chez Tropismes : Le démon de la colline aux loups

Canoës

Canoës
Maylis de Kerangal
Ed. Verticales

« J'ai conçu Canoës comme un roman en pièces détachées : une novella centrale, « Mustang », et autour, tels des satellites, sept récits. Tous sont connectés, tous se parlent entre eux, et partent d'un même désir : sonder la nature de la voix humaine, sa matérialité, ses pouvoirs, et composer une sorte de monde vocal, empli d'échos, de vibrations, de traces rémanentes. Chaque voix est saisie dans un moment de trouble, quand son timbre s'use ou mue, se distingue ou se confond, parfois se détraque ou se brise, quand une messagerie ou un micro vient filtrer ses paroles, les enregistrer ou les effacer. J'ai voulu intercepter une fréquence, capter un souffle, tenir une note tout au long d'un livre qui fait la part belle à une tribu de femmes - des femmes de tout âge, solitaires, rêveuses, volubiles, hantées ou marginales. Elles occupent tout l'espace. Surtout, j'ai eu envie d'aller chercher ma voix parmi les leurs, de la faire entendre au plus juste, de trouver un « je », au plus proche. »

Acheter chez Tropismes : Canoës

L'étoile brisée

L'étoile brisée
Nadeige Laneyrie-Dagen
Ed. Gallimard

Dans la Cantabrie du XVe siècle, un massacre antijuif s'annonce. Pour sauver ses deux fils, un couple les envoie sur les routes. Leurs chemins les conduisent à travers l'Europe de la Renaissance, en Afrique du Nord et jusqu'en Amérique. Ils croisent une esclave canarienne devenue la maîtresse puis l'épouse de son maître, un marchand siennois voyageant entre Blois, Séville et Londres, une demoiselle d'honneur aux moeurs assez libres, des ecclésiastiques peu recommandables, et une foule d'individus aussi singuliers qu'émouvants.

Acheter chez Tropismes : L'étoile brisée

Suite en do mineur

Suite en do mineur
Jean Mattern
Ed. Sabine Wespieser

Suite en do mineur. Perdu dans Jérusalem, le narrateur se maudit de n'avoir su refuser le voyage organisé que lui a offert son neveu à l'occasion de ses cinquante ans. Tout l'agace, à commencer par le groupe de touristes avec qui il est contraint de se déplacer, lui le célibataire endurci qui n'aime rien tant que le calme de sa petite librairie à Bar-sur-Aube. Au moins se félicite-t-il, à la vue de tous les ultra-orthodoxes arpentant la Via Dolorosa, que ses arrière-grands-parents aient atterri en France après avoir quitté leur shtetl ukrainien.


Mais Robert Stobetzky est également très troublé : dans une silhouette familière, il croit avoir reconnu la jeune femme avec qui, l'été 1969, il a vécu trois semaines de bonheur intense sous les toits parisiens. Vingt-six ans plus tard, il comprend, à la violence de son désarroi, qu'il ne s'est jamais remis de leur rupture. Pour tenter de surmonter ce nouvel abandon, l'orphelin dont les parents sont morts tous deux alors qu'il n'avait que onze ans était parti s'installer en Champagne.

Acheter chez Tropismes : Suite en do mineur

Au loin, le ciel du Sud

Au loin, le ciel du Sud
Joseph Andras
Ed. Actes Sud

Juste avant la fin de la Première Guerre mondiale, le jeune homme qui n'avait pas trente ans et qui ne s'appelait pas encore Hô Chi Minh vécut quelques années à Paris. En suivant ses traces, de document d'archive en rapport de police, Joseph Andras approche celui qui affûtait les armes idéologiques de la révolution qu'il allait mener en « Indochine » avant d'être pris par les logiques propres au pouvoir.

Acheter chez Tropismes : Au loin, le ciel du Sud

Le dernier bain de Gustave Flaubert

Le dernier bain de Gustave Flaubert
Régis Jauffret
Ed. Seuil

Le 8 mai 1880 au matin Gustave Flaubert prit un bain. Il décéda peu après dans son cabinet de travail d'une attaque cérébrale sans doute précédée d'une de ces crises d'épilepsie dont il était coutumier. Allongé dans l'eau il revoit son enfance, sa jeunesse, ses rêves de jeune homme, ses livres dont héroïnes et héros viennent le visiter. Il se souvient d'Élisa Schlésinger, la belle baigneuse de Trouville qui l'éblouit l'année de ses quinze ans, de Louise Colet dont les lettres qu'il lui adressa constituent à elles seules un chef-d'oeuvre mais aussi de l'écrivain Alfred Le Poittevin qui fut l'amour de sa vie. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Le dernier bain de Gustave Flaubert

Avant l'été

Avant l'été
Claudie Gallay
Ed. Actes sud

Jessica les connaît depuis toujours : Juliette, Camille, Boucle d'Or, Broussaille. Au milieu des années 1980, l'atmosphère est à l'insouciance pour cette bande de copines de vingt-trois ans ; les projets ne sont pas urgents, d'autant qu'ils restent raisonnables, à la mesure de leur petite ville. Alors elles se lancent un défi fou : pour le concours de talents de la fête de printemps, les cinq filles vont présenter un défilé de mode. Ce qui veut dire courir les magasins de fripes, créer et coudre des tenues, mais surtout oser monter sur scène, marcher comme un mannequin, rouler des hanches, entrer dans la lumière, n'avoir plus peur de rien.

Acheter chez Tropismes : Avant l'été

Soleil à coudre

Soleil à coudre
Jean D'Amérique
Ed. Actes sud

Tu seras seule dans la grande nuit. Telle est la prophétie énoncée de longue date par Papa à la toute jeune fille qu'on appelle Tête Fêlée. Papa, qui n'est pas son vrai père, est aux ordres du pire bandit de la ville ; Fleur d'Orange, sa mère, n'a que son corps à vendre. Dans la misère d'un bidonville haïtien, Tête Fêlée observe les adultes - leur violence, leurs faiblesses, leurs addictions... et tente de donner corps à ses fantasmes d'évasion. Souvent seule entre ses quatre murs sales, elle recommence inlassablement une lettre à la camarade de classe dont elle est amoureuse, cherchant les mots qui ne trahiraient ni ses rêves ni sa vérité.

Acheter chez Tropismes : Soleil à coudre

Justice (pas le groupe)

Justice (pas le groupe)
Aurélie William Levaux
Ed. Cambourakis

« On ne dira plus « J'ai un gros rhume, mal à la gorge et un peu de fièvre », on dira « J'ai trois symptômes de la Covid ». On ne dira plus « J'ai la flemme d'aller bosser », on dira « J'ai côtoyé une cousine qui avait la Covid, je suis cas contact, je vais me mettre en quarantaine ». (...) On ne dira plus qu'on n'a pas envie de sortir voir un pote, on dira « Faut se protéger, ce serait inconscient de se voir ». On ne dira pas qu'on a zéro projet en vue, on dira « Avec la Covid, tout est bloqué ». On ne dira pas qu'on déteste mettre les pieds dans une librairie, on dira '' En cette période, par sécurité, je préfère commander sur Amazon ». On ne dira pas que si on n'a pas de meuf, c'est peut-être parce qu'on est un naze, on dira " Pour respecter les mesures, je préfère attendre encore un peu ". (...) Après notre mort, on ne pourra pas dire " J'ai abusé des médocs car la vie sous Covid ne valait plus la peine ", on ne le pourra pas, mais, puisque, quelles que soient les raisons du décès, on sera rangé dans les décès Covid, d'une certaine façon, pour une fois, on ne sera pas dans le total mensonge. »

Acheter chez Tropismes : Justice (pas le groupe)

Ma vie extraordinaire

Ma vie extraordinaire
Benoît Duteurtre
Ed. Gallimard

Ce livre est une quête du merveilleux jusque dans la banalité de la vie.

C'est d'abord un souvenir d'enfance : les vacances du narrateur et l'enchantement de la montagne auprès d'un vieil oncle et de son épouse, héros discrets de la Résistance.

Puis c'est un portrait de l'homme adulte avec ses élans, ses failles, ses obsessions (elles-mêmes extraordinaires), mais aussi son amour des lieux ou sa curiosité pour les artistes oubliés.

Acheter chez Tropismes : Ma vie extraordinaire