Romanzo criminale. Roman criminel

Romanzo criminale. Roman criminel
De Cataldo Giancarlo
Ed. Métailié/Grand écran

Un vieil homme se fait tabasser et voler son portefeuille par un groupe de petits voyous mais il récupère vite son bien, arme à la main... Quand il chuchote à l'oreille du voleur son nom, le gamin se met à trembler. Il pourrait le laisser partir, ce serait plus sage, mais il pense : 'Et depuis quand avons-nous été sages ?' Après avoir tué le petit voleur, il hurle : 'J'étais avec le Libanais !'

Le Libanais, le Froid, le Dandy, le Buffle, Patrizia... une bande de petits voyous a fait main basse sur Rome, entre la fin des années 70 et celle des années 90. Voici l'histoire authentique de la 'bande de la Magliana', qui a mis la capitale en coupe réglée.

Toute l'histoire souterraine de l'Italie de ces années récentes (loge P2, terrorisme noir, assassinat d'Aldo Moro, politiciens et policiers corrompus, services secrets...) défile ainsi sous nos yeux, sans que jamais Giancarlo De Cataldo renonce aux moyens de la littérature : avec une écriture jubilatoire il alterne les scènes de roman noir et les tableaux de moeurs, la bouffonnerie et le drame. Il crée des personnages forts et originaux, notamment de magnifiques figures de femme.

Ce roman épique d'une incroyable puissance a été unanimement salué par la presse italienne avant d'être adapté au cinéma par Michele Placido.
Présentation de l'éditeur

Objets trouvés

Objets trouvés
Garcia-Roza Luiz Afredo
Ed. Babel noir

Rio. Extérieur nuit. Un gamin des rues, qui dort sur le trottoir dans une boîte en carton, est réveillé par le tapage d'un couple éméché. Un portefeuille qui glisse d'une poche est aussitôt intercepté par un individu que le gamin prend en filature.

Rio. Intérieur jour. Vieira, un policier à la retraite, se débat dans les brumes d'une amnésie éthylique quand le téléphone sonne. La voix d'un ex-collègue résonne à l'autre bout du fil : une prostituée dont il assurait la protection en échange de gâteries a été retrouvée morte. Vieira a perdu son portefeuille et c'est sa ceinture qu'il reconnaît bientôt autour des jambes du cadavre.

Fraîchement promu commissaire, le flegmatique inspecteur Espinosa se transforme en homme d'action. Le voici, dans une nouvelle enquête, tiraillé entre les enfants perdus qui hantent les nuits et les rues de Copacabana, la parfaite plastique de créatures sulfureuses et une armada de collègues corrompus.

Rio. Zoom sur les détails. Tous les ingrédients sont en place pour retrouver l'atmosphère du Silence de la pluie, le premier roman de Garcia-Roza.

La ville des couteaux

La ville des couteaux
Bayer William
Ed. Rivages thriller

Silvia Santini, une prostituée de haut vol, a été retrouvée adossée au mur du cimetière d'un quartier populaire de Buenos Aires, les mains attachées dans le dos et reliées à un noeud coulant passé autour du cou ; son ventre, ses cuisses et ses seins sont entaillés de nombreuses blessures au couteau ; la première page d'un journal militant contre la corruption politique a été enfoncée dans sa gorge.

Chargée de l'enquête, l'officier de police fédérale Marta Abecasis constate que la scène du crime a été complètement sabotée par la commissaire du quartier, Liliana Mendez. Sabotage délibéré ou non ? Marta apprend que la victime avait un souteneur nommé Ivo Granic, citoyen yougoslave. Mais Granic a également été assassiné, et son corps est criblé des mêmes blessures au couteau. Pour Marta, cela rappelle étonnamment les méthodes employées par les tortionnaires de l'armée, à l'époque du « Processus de réorganisation nationale », quand les opposants étaient tout simplement des « disparus ».

C'est parce qu'il est fasciné par le tango que William Bayer a choisi Buenos Aires pour cadre de son nouveau roman. Une ville enivrante où vont se croiser des flics corrompus et fascistes, une jeune Américaine écumant les dancings à la recherche de son rêve d'amour, un psychiatre hanté par le souvenir de sa femme disparue lors du putsch des militaires, un expert en armes du IIIe Reich en quête du poignard de Goering, et surtout des milliers de fantômes, ceux des réfugiés nazis qui continuent de projeter leur ombre maléfique...

La Ville des couteaux est une oeuvre foisonnante, au scénario magistral, qui saura toucher le lecteur au même titre que Le Rêve des chevaux brisés.

Le Chanteur de Gospel

Le Chanteur de Gospel
Crews Harry
Ed. Folio policier

Chaque bled, même paumé, a son héros. À Enigma, Géorgie, où la canicule suce la terre, on guette depuis des mois l'arrivée d'une Cadillac. On attend l'enfant prodigue du pays, le Chanteur de Gospel, une sorte de messie dont chaque passage s'accompagne de mystères. Il va, cette fois, chanter en souvenir de Mary Bell, l'autre soleil d'Enigma, une gamine poignardée soixante et une fois. Le shérif le sent, ce crime sacrilège rendra la foule difficile à tenir. Les idoles sont fragiles et l'amour comme la haine peuvent être gravés sur les mains d'un même homme. Qui sait ce que la folie qui couve en ville réservera au Chanteur ?...

Ultime témoin

Ultime témoin
Hoffman Jilliane
Ed. 2 Terres

Des flics meurent, traqués durant leur patrouille. Ces assassinats sauvages portent la signature d'un tueur en série. Dominick Falconetti, agent spécial affecté aux forces de police de Floride, est chargé de l'enquête. Les indices relevés sur les différents lieux des crimes semblent établir un lien avec le milieu de la drogue: toutes les victimes étaient mêlées à des activités illicites. De son côté, C. J. Townsend, la femme procureur dont Dominick est amoureux, reçoit des coups de fil en pleine nuit. C'est elle qui avait réussi à faire condamner le dernier tueur en série connu de Floride. C.J. semble donc la mieux placée pour aider la police. Pour elle, ces meurtres ont une autre explication, seulement, elle ne peut rien dire sans courir le risque de remettre un fou en liberté...
Présentation de l'éditeur

Cécile est morte. Une enquête du commissaire Maigret

Cécile est morte. Une enquête du commissaire Maigret
Simenon Georges
Ed. Folio policier

Maigret s'en veut. Il aurait dû savoir. Elle lui avait pourtant demandé de l'aide. Cécile venait chaque matin, les derniers temps, l'attendre dans l'antichambre de son bureau de la P. J., à tel point que ses collègues jasaient et se moquaient de lui. Elle attendait, espérait, racontait à nouveau que quelqu'un, chez sa tante, entrait sans laisser de traces. Visitait... Maigret était occupé. Un gang de Polonais. Les affaires courantes... Il aurait dû savoir.

« Je ne pensais pas qu'il était possible d'être à la fois aussi populaire et aussi bon. » Henry Miller

 

La forêt des ombres

La forêt des ombres
Thilliez Franck
Ed. Passage/Ligne noire

Hiver 2006. Coeur de la Forêt-Noire.

Le froid, la neige, l'isolement... Les conditions idéales pour écrire sur un tueur en série, retrouvé pendu voilà plus d'un quart de siècle.

Le Bourreau 125.

Arthur Doffre, riche héritier, vieil homme paraplégique, souhaite le ramener à la vie par l'intermédiaire d'un roman. Un thriller que David Miller, auteur de polar occasionnel et embaumeur de profession, a un mois pour écrire, enfermé dans un chalet avec sa famille, Doffre et sa jeune compagne.

Mais il est des portes qu'il vaut mieux laisser fermées... et très vite, la psychose s'installe.

Ne reste alors qu'une seule solution : combattre ses peurs, repousser la folie, grouper ses maigres forces ; et affronter l'impensable...

La Forêt des ombres, huis clos infernal, nous entraîne dans les méandres de la folie et de la perversion.
Présentation de l'éditeur

Monsieur La Souris

Monsieur La Souris
Simenon Georges
Ed. Folio policier

Quelle misère que de trouver une fortune dans un portefeuille et de ne pas pouvoir l'utiliser ! Monsieur La Souris est trop connu des services de police pour se le permettre. Tellement connu qu'il finit par attirer l'attention de l'inspecteur Lognon qui le trouve changé et fait de lui, sinon le principal suspect du meurtre étrange d'un financier, du moins le premier témoin d'une affaire gênante pour l'État. Car si Monsieur La Souris n'a rien d'un assassin, il semble pourtant en savoir bien plus long qu'il ne le dit...

« Je ne pensais pas qu'il était possible d'être à la fois aussi populaire et aussi bon. » Henry Miller

Mr Paradise

Mr Paradise
Leonard Elmore
Ed. Rivages

Drôle d'avocat que ce Mr Paradise, de son vrai nom Tony Paradiso. À son âge, il n'exerce plus et jouit d'une fortune considérable qui lui permet de s'offrir de petits plaisirs dispendieux, comme ces jeunes personnes que lui ramène Montez Taylor, son homme de confiance. Montez est un ancien « client », Mr Paradiso l'a jadis tiré d'un mauvais pas. Aujourd'hui, le très cool Montez recrute les jeunes femmes qui viennent, le temps d'une soirée, exécuter un numéro de majorettes de chaque côté de l'écran géant sur lequel l'ex-avocat regarde les matchs de l'Université du Michigan, son équipe de football préférée. Pas de quoi fouetter un chat. Non, mais de quoi tuer un homme, car le soir où Chloe - une habituée des soirées de Mr Paradise - arrive avec son amie Kelly, les choses tournent mal. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Mr Paradise et l'une des deux filles ont été abattus. Deux balles chacun. Quand l'inspecteur Frank Delsa débarque sur les lieux, il ne croit guère à l'hypothèse d'un cambriolage avorté, que Montez, toujours aussi cool, essaie de lui vendre. Il comprend que les cartes sont brouillées et les dés pipés. Il ne soupçonne pas encore à quel point.

Mr Paradise marque le retour d'Elmore Leonard à Detroit, la ville où il a déjà situé nombre de ses romans. Une brochette de personnages hauts en couleur, des répliques teintées d'humour à froid, un sens aigu du scénario et une ambiance à la NYPD Blue, tels sont les ingrédients de cette recette « leonardienne » qui se révèle toujours aussi délectable.
Présentation de l'éditeur

Le clan des Ostendais

Le clan des Ostendais
Simenon Georges
Ed. Folio policier

En juin 1940, en pleine débâcle, alors que la bataille de France est déjà perdue et que les réfugiés se bousculent vers le sud, une flottille de cinq chalutiers venue des Pays-Bas arrive à La Rochelle. À la tête de ces navires ayant bravé l'aviation et les mines allemandes se trouve Omer accompagné de ses fils. Ils ont mis meubles, femmes et enfants dans les cales et pris la mer en hommes libres qui ne céderont rien à l'occupant. Leur place est sur la mer. Ils veulent travailler, ne parlent pas français et refusent la panique. Sans effort sinon celui d'être fidèles à eux-mêmes, mais avec un héroïsme certain, ces hommes vont résister. Ils en payeront le prix...

« Je ne pensais pas qu'il était possible d'être à la fois aussi populaire et aussi bon. » Henry Miller