Monsieur La Souris

Monsieur La Souris
Simenon Georges
Ed. Folio policier

Quelle misère que de trouver une fortune dans un portefeuille et de ne pas pouvoir l'utiliser ! Monsieur La Souris est trop connu des services de police pour se le permettre. Tellement connu qu'il finit par attirer l'attention de l'inspecteur Lognon qui le trouve changé et fait de lui, sinon le principal suspect du meurtre étrange d'un financier, du moins le premier témoin d'une affaire gênante pour l'État. Car si Monsieur La Souris n'a rien d'un assassin, il semble pourtant en savoir bien plus long qu'il ne le dit...

« Je ne pensais pas qu'il était possible d'être à la fois aussi populaire et aussi bon. » Henry Miller

Mr Paradise

Mr Paradise
Leonard Elmore
Ed. Rivages

Drôle d'avocat que ce Mr Paradise, de son vrai nom Tony Paradiso. À son âge, il n'exerce plus et jouit d'une fortune considérable qui lui permet de s'offrir de petits plaisirs dispendieux, comme ces jeunes personnes que lui ramène Montez Taylor, son homme de confiance. Montez est un ancien « client », Mr Paradiso l'a jadis tiré d'un mauvais pas. Aujourd'hui, le très cool Montez recrute les jeunes femmes qui viennent, le temps d'une soirée, exécuter un numéro de majorettes de chaque côté de l'écran géant sur lequel l'ex-avocat regarde les matchs de l'Université du Michigan, son équipe de football préférée. Pas de quoi fouetter un chat. Non, mais de quoi tuer un homme, car le soir où Chloe - une habituée des soirées de Mr Paradise - arrive avec son amie Kelly, les choses tournent mal. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Mr Paradise et l'une des deux filles ont été abattus. Deux balles chacun. Quand l'inspecteur Frank Delsa débarque sur les lieux, il ne croit guère à l'hypothèse d'un cambriolage avorté, que Montez, toujours aussi cool, essaie de lui vendre. Il comprend que les cartes sont brouillées et les dés pipés. Il ne soupçonne pas encore à quel point.

Mr Paradise marque le retour d'Elmore Leonard à Detroit, la ville où il a déjà situé nombre de ses romans. Une brochette de personnages hauts en couleur, des répliques teintées d'humour à froid, un sens aigu du scénario et une ambiance à la NYPD Blue, tels sont les ingrédients de cette recette « leonardienne » qui se révèle toujours aussi délectable.
Présentation de l'éditeur

Le clan des Ostendais

Le clan des Ostendais
Simenon Georges
Ed. Folio policier

En juin 1940, en pleine débâcle, alors que la bataille de France est déjà perdue et que les réfugiés se bousculent vers le sud, une flottille de cinq chalutiers venue des Pays-Bas arrive à La Rochelle. À la tête de ces navires ayant bravé l'aviation et les mines allemandes se trouve Omer accompagné de ses fils. Ils ont mis meubles, femmes et enfants dans les cales et pris la mer en hommes libres qui ne céderont rien à l'occupant. Leur place est sur la mer. Ils veulent travailler, ne parlent pas français et refusent la panique. Sans effort sinon celui d'être fidèles à eux-mêmes, mais avec un héroïsme certain, ces hommes vont résister. Ils en payeront le prix...

« Je ne pensais pas qu'il était possible d'être à la fois aussi populaire et aussi bon. » Henry Miller

 

 

Les fantômes de Detroit

Les fantômes de Detroit
Leonard Elmore
Ed. Rivages noir

Inspecteur à la brigade des crimes sexuels, Chris Mankowski reçoit la plainte d'une dénommée Ginger Jones, qui affirme avoir été violée, lors d'une soirée, par le milliardaire Woody Ricks. En entendant ce nom, Mankowski est assailli par les fantômes des sixties. À cette époque, les frères Ricks, Woody et Mark, s'encanaillaient dans les mouvements contestataires... Avant de retourner sagement leur veste.

Aujourd'hui, Woody vit confortablement sur les cinquante millions de dollars hérités de sa mère ; Mark, qui n'a eu droit à presque rien, veut la peau de son frère. Pour compléter le tableau, deux anciens terroristes, arrêtés en 1978, réclament vengeance, persuadés qu'ils ont été dénoncés par Woody et Mark.

Voici réédité l'un des romans de la série qu'Elmore Leonard a consacrée à la ville de Détroit.
Présentation de l'éditeur

Exoplanète

Exoplanète
Caroff Martial
Ed. Terre de brume

12 janvier 2030. L'information court déjà sur tout le réseau NewNet : depuis 19 h 32, une nouvelle étoile resplendit dans la constellation d'Orion.

Le mystère s'épaissit le 19 janvier lorsque l'astre s'éteint subitement, pour réapparaître le lendemain soir et devenir, cette fois, l'objet extrasolaire le plus brillant du ciel, visible même en plein jour ! L'observatoire de Meudon est en effervescence. Le médiatique professeur Morgenstern veut être le premier à proposer une explication à ce prodigieux phénomène. Pour cela, il convient de terminer au plus vite la mise au point de l'hypertélescope spatial, un outil révolutionnaire capable de produire des images détaillées de lointains systèmes planétaires.

Dans le même temps, le libraire Marc Chouviac découvre une série d'indices qui lui font penser que l'étoile est déjà apparue dans le passé...

C'est ainsi que débutent deux enquêtes convergentes, l'une scientifique, l'autre historique, qui déboucheront sur la découverte la plus fantastique de tous les temps !

Pourquoi moi ?

Pourquoi moi ?
E. Westlake Donald
Ed. Rivages noir

Cambriolant par pure routine une petite bijouterie, dortmunder empoche un maigre butin, dont une grosse bague ornée d'une pierre rouge manifestement fausse. Hélas, il a volé sans le savoir le plus gros rubis du monde, le brasier de byzance, que les états-unis devaient remettre à la turquie. police, FBI, truands, services secrets se déchaînent aussitôt, et le malheureux dortmunder n'a plus qu'une seule idée : se débarrasser de cette maudite pierre. Mais il s'est passé la bague au doigt et ne peut plus la retirer ! Décidément, dortmunder n'a pas de chance : il va devoir passer par pertes et profits le plus beau casse de sa vie.

«Désopilant est un qualificatif galvaudé pour cette nouvelle mésaventure de dortmunder. On pourrait dorénavant utiliser hilarant, bouffon, facétieux, vaudevillesque, folâtre, drolatique... ou créer l'adjectif 'dortmundérien', pourquoi pas ?» Michel Lebrun, l'année du polar 85
Présentation de l'éditeur

Le jour des fous

Le jour des fous
Cooper Edmund
Ed. Terre de brume

Rappelez-vous l'été 1971. Un temps magnifique, une chaleur idyllique. Presque le paradis, n'étaient-ce ces nouvelles taches solaires apparues sur l'astre du jour, alors même que le taux de suicide augmentait de manière inquiétante un peu partout.

Et le merveilleux été s'est poursuivi une décennie entière, durant laquelle le Suicide Radieux a atteint des proportions gigantesques de par le monde, menaçant jusqu'à la survie de la race humaine. Seuls les fous, les artistes, les excentriques et autres psychopathes ont échappé à l'épidémie ; au point, bientôt, de constituer une nouvelle - la seule - normalité.

Une normalité à laquelle Matthew Greville, survivant malgré lui dans ce monde devenu fou, espère encore prétendre...

Ce roman désenchanté est, avec Le Jour des Triffides de John Wyndham et quelques autres, l'une des perles de la science-fiction catastrophiste britannique. James Lovegrove, l'auteur de Days, lui a récemment rendu un évident hommage avec son Royaume désuni.

 

Mort de trouille

Mort de trouille
E. Westlake Donald
Ed. Rivages

« Ensemble, on était lumineux. Depuis le premier jour de notre rencontre, nous étions devenus des gens formidables. On avait un côté glamour et on le savait, on le sentait, on le vivait... On aspirait à une seule chose : vivre une vie de rêve, fascinante, au-dessus du lot, à jamais. Cette vie-là, on se l'imaginait facilement puisqu'on la méritait, pour la seule raison qu'ensemble, on existait. Mais cette raison-là n'était pas suffisante. »

Barry et Lola se disaient qu'ensemble, l'avenir leur appartenait, lui l'Américain moyen et elle, la Sud-Américaine pauvre venue étudier aux USA. Ils ont tout essayé pour grimper en haut de cette fameuse échelle sociale, mais ne sont arrivés à rien, à part continuer à s'aimer et à tirer le diable par la queue. Ils n'ont plus qu'un atout : un plan d'assurance-vie qui garantit un versement de trois cent mille dollars au survivant en cas de décès du conjoint, la somme étant doublée en cas de mort accidentelle. Encore faut-il que l'un ou l'autre meure...

Pour cela, il existe une solution : retourner au Guerrera, le pays d'origine de Lola, où l'on n'est pas trop regardant sur les disparitions, et simuler la mort de Barry. Qui ressuscitera opportunément sous l'identité de Felicio, un frère de Lola. Après quoi, il suffira que le « frère » et la soeur reviennent aux Etats-Unis, pour y toucher la manne de six cent mille dollars...

Ce stratagème parfait n'a qu'une faille : la famille de Lola, qui se dit qu'un mort fictif, c'est bien, mais qu'un vrai cadavre, c'est encore mieux !

Mort de trouille, c'est l'histoire d'un vrai faux mort qui ne sait plus qui il est dans un pays dont il ne parle pas la langue. C'est surtout une histoire à la Westlake, pleine de rebondissements et d'humour, qui s'achève par un formidable dénouement.
Présentation de l'éditeur

Le secret de la vie

Le secret de la vie
Rucker Rudy
Ed. Deboël

Quel est Le secret de la vie ? Vaste problème. Qui va empoisonner, il faut bien le dire, le jeune Conrad Bunger (lycéen de Louisville, Kentucky) quand tous ses copains-copines, en ces riantes années 60, ne pensent qu'à danser, boire, draguer, boire, lire Sartre, boire, flirter, boire, écouter les Beatles, boire, se défoncer, boire, bref, s'éclater. Le second problème de Conrad Bunger, c'est qu'il est un extraterrestre. Le troisième problème de Conrad Bunger, c'est que, lorsqu'il l'avoue, personne ne veut le croire. Dur, dur, la vie, avec ou sans secret.

Scream test

Scream test
Hervier Grégoire
Ed. Au Diable Vauvert

«Six jours, six balles, six perdants et seulement un survivant. Qui sera le dernier ? À vous de choisir...»

Los Angeles, de nos jours. Le lieutenant Clara Redfield est chargé de retrouver les candidats de l'émission de télé-réalité The last one, qui fait trembler l'Amérique.

C'est d'un suspens et d'un humour insoutenables, mais répétez-vous : ce n'est qu'un roman...

Ce n'est qu'un roman...

Ce n'est qu'un roman...
Présentation de l'éditeur

Newsletter