Les entretiens de Nuremberg

Les entretiens de Nuremberg
Goldensohn Leon
Ed. Flammarion

Nuremberg, janvier 1946. Alors que le monde entier a les yeux rivés sur cette ville symbole du IIIe Reich, où les procès des grands criminels de guerre nazis viennent de commencer, un psychiatre américain de trente-quatre ans, Leon Goldensohn, entreprend de consigner les entretiens qu'il mène, jour après jour, avec Hermann Göring, Hans Frank, Karl Dönitz, Alfred Rosenberg, Rudolf Höss et une vingtaine d'autres, accusés ou témoins aux procès. Antécédents familiaux, vie sexuelle, carrière dans le parti, relations avec Hitler et les dignitaires du régime, participation à l'extermination des Juifs : Goldensohn note méthodiquement ses questions et les réponses qui lui sont faites.

Il y a l'aristocratique Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères du Reich, qui dit sa fascination pour Hitler dans une cellule jonchée de détritus ; il y a Göring, qui accable les autres accusés de son mépris - des «lampistes» -, joue au mécène et au chef de guerre, détaillant son «code chevaleresque» ; il y a Julius Streicher, l'un des seuls dont l'intelligence soit jugée inférieure à la moyenne par les médecins, et ses délires antisémites, teintés de pornographie ; il y a Höss, commandant d'Auschwitz entre 1941 et 1943, qui décrit froidement le mécanisme d'extermination, précisions à l'appui - il livre ainsi sans détour le chiffre de 2,5 millions de Juifs ayant péri dans ce seul camp...
Jamais publié jusque-là, ce document constitue un témoignage extraordinaire sur la psychologie des nazis, et une pièce unique à verser aux archives du IIIe Reich.
Présentation de l'éditeur

Belgique où vas-tu ?

Belgique où vas-tu ?
Pierre-Yves Monette & Christian Laporte
Ed. Mardaga

Où va la Belgique ? Pourtant terre de cocagne, la Belgique devient aujourd'hui l'objet de toutes les incertitudes. Sur le plan politique et institutionnel, la Belgique vacille sous les remises en cause de la monarchie, les incessantes querelles qui opposent Francophones et Flamands et les affaires qui révèlent une éthique politique préoccupante. Fruit d'une gouvernance publique faite de gestion à court terme, d'effets d'annonce, de précipitation, d'opacité, de cumuls et de politisation à outrance, un dangereux fossé ne cesse de s'élargir entre le citoyen et le politique.

De toute évidence, la Belgique se trouve à un carrefour de son histoire. Et l'heure des choix approche. Va-t-on laisser le pays s'enliser dans les querelles communautaires et dans une particratie omnipotente jusqu'à son éventuel éclatement ? En prise directe depuis vingt ans avec le monde politique, administratif et institutionnel, Pierre-Yves Monette connaît le modèle belge de l'intérieur. Dans des entretiens avec Christian Laporte, il s'inquiète des dérives lourdes actuelles et tire la sonnette d'alarme. Et il propose des pistes pour relancer le vivre ensemble belge sur de nouvelles bases, pour renouer avec la bonne gouvernance et pour rendre la démocratie au Parlement et aux citoyens.
Présentation de l'éditeur

Rapport sur Auschwitz

Rapport sur Auschwitz
Levi Primo
Ed. Kimé

1946. Juste libéré d'Auschwitz, Primo Levi rédige avec Leonardo Debenedetti, à la demande de l'Armée rouge, un rapport sur l'organisation du camp de concentration pour Juifs de Monowitz. C'est son premier texte sur les camps.

1982. Primo Levi effectue, pour la seconde fois, un voyage à Auschwitz.

Primo Levi, chimiste de profession, fait l'expérience du fascisme, des lois raciales, de la résistance et de la déportation à Auschwitz. Il a écrit une oeuvre importante, de portée littéraire, dont une partie est un témoignage direct de l'expérience concentrationnaire.

Leonardo Debenedetti, médecin, a été déporté dans le même convoi que Primo Levi. À la libération, il se retrouve au camp de Katowice et, ensemble, ils rentrent à Turin.
Présentation de l'éditeur

Histoire du corps, vol. 1. De la Renaissance aux lumières

Histoire du corps, vol. 1. De la Renaissance aux lumières
Collectif
Ed. Seuil

LE CORPS EST DEVENU UN OBJET D'HISTOIRE, CAR TRIBUTAIRE, DANS SES FORMES ET SES MISES EN SCÈNE, DE CONDITIONS MATÉRIELLES ET CULTURELLES QUI VARIENT.

C'est l'émergence du corps « moderne » qu'évoque d'abord ce livre - un corps dont les attributs sont imaginés indépendamment de l'influence des planètes, des forces occultes ou des amulettes. Non que disparaissent, loin s'en faut, les références sacrées. Mais un conflit de culture s'avive avec la Renaissance où le corps se singularise dans toute son autonomie. À quoi s'ajoute un intense travail de la modernité sur les frontières du soi, les pulsions, les désirs : contrôle des politesses et des sociabilités, polissage des violences, autosurveillance des gestes dans l'univers de l'intime. Une accentuation des affranchissements individuels balance une accentuation des impositions collectives.
Présentation de l'éditeur

Template Style does not exist. Open the Content Type & save it again. (Intro + Content views)