Les plus beaux arbres généalogiques

Les plus beaux arbres généalogiques
Myriam Provence, Emmanuel de Boos & Jérôme Pecnard
Ed. Arènes

L'arbre généalogique a donné naissance à des oeuvres d'art remarquables : arbres de blasons ou de portraits, miniatures d'une précision stupéfiante, ornements et symboles.

Les monarchies, soucieuses d'asseoir leur pouvoir, faisaient établir leur arbre en majesté, tels des organes de propagande au service des rois.

Les familles nobles préféraient le foisonnement, propre à souligner la force du lignage et le prestige du nom. Ils accro-chaient aux branches leurs titres, leur devise, mais aussi leurs armoiries.

Ces chefs-d'oeuvre forment un patrimoine unique. Ils permettent aux généalogistes de faire partager leur passion. Il nous offre également le témoignage de la beauté des siècles passés.

Avec un cahier volant, Petit guide à l'usage des généalogistes.
Présentation de l'éditeur

Coup d'oeil sur Beloeil

Couverture non disponible
de Ligne Charles-Joseph
Ed. Labor/Espace Nord

Autoportrait en forme de jardin

D'abord, on ne sait pas trop ce que cela veut dire, Beloeil est un vieux nom, un vieux village, appelé de même par mes vieux pères ; et comme ceci est une manière d'ouvrage qui ne ressemble pas à grand-chose, et que j'ai entrepris par goût pour Beloeil, que j'aime tous les jours de plus en plus ; ce titre vaut autant qu'un autre. Tantôt, c'est une description de mes jardins, de mes maisons de campagne et de chasse ; tantôt, c'est un mémoire raisonné sur les jardins de différentes nations ; quelquesfois, c'est de l'exactitude, d'autrefois c'est du roman, puis de la pastorale. J'aimais mieux alors la bergerie en livre qu'en amour. Puis c'est de l'imagination, je me laisse emporter par le sujet. La Fable me transporte, le jardinier s'oublie. Ch.-J. de Ligne

Ainsi s'ouvre au lecteur la description de Beloeil selon Ligne, relation sur le mode autobiographique où le grand homme de lettres en profite plus généralement pour livrer ses conceptions morales et esthétiques.

Les paquebots volants. Les hydravions transocéaniques français

Couverture non disponible
Bousquet Gérard
Ed. Larivière

Au milieu des années trente, la France lança divers programmes techniques d'hydravions transatlantiques pour assurer le développement de lignes commerciales vers l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud. Les célèbres hydro-avionneurs de l'époque (Breguet, Blériot, CAMS, Latécoère, Lioré & Olivier, Loire-Nieuport) et les plus grands pilotes (Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet, Paris...) participèrent à cette prodigieuse aventure humaine et technologique.

Cet ouvrage vous propose de partir à la découverte de l'épopée mythique des hydravions transocéaniques français de 1928 à 1955. Chaque chapitre raconte l'histoire d'un appareil, tant sur le plan historique, politique et humain que technique, des débuts du projet jusqu'à la fin de la carrière de l'hydravion.

Premier livre de ce type en France, il représente l'étude la plus aboutie sur le sujet. Truffé d'anecdotes et de révélations (concernant la disparition de Mermoz ou les circonstances de la destruction de deux hydravions durant l'occupation par exemple), il fait également la part belle à une iconographie aussi riche (plus de 450 documents) qu'exceptionnelle par sa qualité et sa diversité.
Présentation de l'éditeur

L'exception islamique

Couverture non disponible
Redissi Hamadi
Ed. Seuil/La couleur des idées

Ce livre tente de comprendre la stagnation de la 'civilisation musulmane' dans le théologico-politique. C'est aujourd'hui, parmi toutes les civilisations du monde, la seule exception, puisque les pays d'Asie par exemple ont globalement réussi leur entrée dans la modernité, parfois en gardant subtilement leurs traditions (cf. le Japon et la Chine). L'originalité de Redissi consiste à passer en revue les éléments de cette exception (religieuse, politique, économique, sociale, culturelle) pour montrer où elle se fixe (par exemple, dans la forme presque toujours autoritaire du politique, ou dans les formes patrimoniales de l'économie dominée par la rente et non par le travail...). Surtout, il met en lumière une 'erreur' qui traverse l'islam depuis le début : l'idée que l'islam n'a aucun problème avec la raison et la rationalité scientifique, l'idée aussi que l'islam est laïc par définition, qu'il se concilie sans peine avec l'économie moderne, la démocratie, etc. Il y a là un point aveugle, sur lequel même les réformistes n'ont guère été lucides, car les ruptures nécessaires, par exemple la séparation de la religion et de l'Etat, ne s'accomodent guère de ces visions conciliatoires, qui n'aboutissent qu'à des demi-mesures, et même à une absence de mesures politiques. Faute de payer le prix de la modernisation, les pays d'islam végètent dans des semi-modernités, où, en dernière instance, le religieux a toujours le dernier mot et fait peser sa chape sur les sociétés et les individus musulmans.
Ce livre original apporte beaucoup d'informations inédites sur la situation (sociale et éducative, par exemple) des pays arabo-musulmans.
Présentation de l'éditeur

Hamadi Redissi est professeur à l'université de Tunis.

Début de siècle

Début de siècle
Reuters
Ed. Flammarion

À travers plus de 500 photographies d'exception, l'agence reuters illustre l'histoire de ce début de XXIe siècle

Les grands enjeux politiques

Les nouveaux modes de vie

Les défis qui vont façonner notre avenir
Présentation de l'éditeur

Cet album présente cinq années d'actualité internationale, à travers neuf thèmes : les grandes questions, la science et la technologie, les croyances et les religions, le pouvoir et la politique, les conflits et les guerres, l'économie mondiale, l'art et le divertissement, l'art de vivre au XXIe siècle et l'avenir.

A quand l'Afrique ? Entretien avec René Holenstein

Couverture non disponible
Ki-zerbo Joseph
Ed. Aube/poche essai

Elargissant le concept très occidental d'histoire en y intégrant celle du Continent Noir, le burkinabé Joseph Ki-Zerbo envisage ici en historien et en homme d'action ce qu'il faut bien appeler l'avenir de l'Afrique. Comment faire passer, à l'ère de la mondialisation néolibérale, les valeurs profondément humaines de ce continent jeté aux oubliettes ? Car s'il y a développement en Afrique, celui auquel elle est conviée par les économistes du Nord,

le réduire aux dimensions arithmétiques de l'indicateur de croissance, du taux d'intérêt ou du cours de la Bourse est un réductionnisme presque criminel.(...) A mon avis, cela vaut la peine, à partir de l'Afrique, de jeter un coup d'oeil sur cet au-delà de l'humanité, aujourd'hui réduit à sa dimension la plus mesquine, de sorte qu'elle pourra un jour s'exprimer ouvertement dans la liberté, la justice, le respect, la fraternité et la solidarité. J.K.


Entretiens avec René Holenstein, historien et spécialiste des questions du développement.

Joseph Ki-Zerbo est né au Burkina Faso en 1922. Historien formé dans les universités françaises, il a notamment publié une Histoire de l'Afrique noire (Hatier) et a dirigé deux volumes de l'imposante Histoire générale de l'Afrique (Unesco).

Le Meilleur des Mondes n°2 - Automne 2006

Le Meilleur des Mondes n°2 - Automne 2006
Ed. Denoël

' Par quelle aberration a-t-on pu croire, après la chute du Mur, que la disparition d'un adversaire signifiait l'abolition de l'adversité ?

Par quelle sottise a-t-on pu considérer que l'Homo economicus allait pacifier la planète, et que les conflits subsistants n'étaient que des vestiges du passé, des bavures exotiques ? Je l'explique à la manière de Tchékhov. Par le très grand plaisir que les hommes ont à dormir. ' La Cerisaie ' est vraiment la grande pièce sur les dix dernières années que nous venons de passer. Tous les protagonistes, qu'ils soient propriétaires ou intellectuels, y sont acquis à l'idée que finalement tout s'arrange toujours, que le mal n'est que le fourrier du bien. Cet esprit-là domine en Occident depuis 1989. C'est ainsi que l'on a pu, sans rire, voir Fukuyama célébrer la victoire des Etats-Unis sur l'Union soviétique exactement dans les même termes que Kojève pensait fêter la victoire de Staline sur l'Occident? Fêter la victoire de Staline en 1937 et la victoire de Wall Street en 1987 exactement dans les mêmes catégories intellectuelles aurait tout de même dû poser un problème, non ? '
André Glucksman, in Le Nouvel observateur, janvier 2002.

Le développement a-t-il un avenir ? Pour une société économe et solidaire

Couverture non disponible
Attac
Ed. Mille et une nuits

A la croisée des cheminements critiques qui défrichent les territoires mondiaux du néolibéralisme - OMC, institutions financières internationales, paradis fiscaux, G8, privatisations, etc. -, se pose une question primordiale, mais complexe et controversée : celle du développement. Depuis plus de cinquante ans, aussi bien à l'Ouest qu'à l'Est, un type de production et de consommation gaspilleur a été présenté comme la voie unique à emprunter par tous les peuples pour accéder au bien-être social. Or non seulement ce modèle a engendré dans bien des cas des effets pervers d'appauvrissement et d'inégalité, mais tout démontre qu'il n'est absolument pas généralisable, compte tenu des contraintes environnementales : il est à proprement parler insoutenable. Alors, quelle conception du développement pour demain ? Convient-il de le déconnecter de l'idée de croissance économique ? Et, si oui, comment ? L'enjeu est considérable : il s'agit, ni plus ni moins, de s'interroger sur nos modes de vie individuels et collectifs, sur la manière dont fonctionnent nos sociétés, et sur l'avenir de la planète. Dans cet ouvrage, produit d'une réflexion menée au sein de son Conseil scientifique, Attac ouvre un débat qui ne peut plus être éludé.
Présentation de l'éditeur

La petite cour. Services et serviteurs à la Cour de Versailles au XVIIIe siècle

La petite cour. Services et serviteurs à la Cour de Versailles au XVIIIe siècle
R. Newton William
Ed. Fayard

Le château de Versailles est un monde à lui seul : à côté du roi et de sa famille, du personnel politique et de la Cour, il est une immense population dont on ne savait rien jusqu'à présent : les services. Des valets de chambre aux cuisiniers, des blanchisseuses aux jardiniers, ils sont plusieurs milliers. Comment fonctionnent le service de la Bouche ou les garde-robes ? Dans quels bâtiments sont-ils installés, où les serviteurs habitent-ils ? Comment et par qui le château est-il entretenu, chauffé, ravitaillé ? Qui a une 'maison' et qui doit se contenter d'une domesticité réduite ? Comment se nourrir ? Cette masse de personnel subordonné forme une part aussi importante de la population curiale que les nobles.
Avec une incroyable minutie, William R. Newton, comme pour le premier volume de son étude, L'Espace du roi, a examiné des centaines de cartons d'archives pour nous raconter cet envers de Versailles. Ce livre essentiel, étonnant, bâti selon un principe très original de présentation de nombreuses sources imprimées et pièces d'archives, constitue un apport fondamental à l'histoire de la vie de Cour et à l'histoire de l'architecture.
Les chapitres conclusifs livrent une analyse sociologique - comment ce groupe fut affecté par les réformes de 1780 et 1787-1788, qui tentèrent de réduire les dépenses de la Cour -, ainsi qu'une réflexion sur les effets de ces réformes et le sort des membres de la 'Petite Cour'.
Présentation de l'éditeur

Lisières d'Europe. De la mer Egée à la mer de Barents, voyage en frontières orientales

Couverture non disponible
Guy-Pierre Chomette & Frédéric Sautereau
Ed. Autrement/Frontières

1er mai 2004 : élargissement de l'Union européenne.
Le Mur de Berlin est tombé en 1989. Quinze années ont passé, et dix pays s'apprêtent à rejoindre l'Union européenne, dont huit pays d'Europe centrale : l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie. La Bulgarie et la Roumanie suivront en 2007. Au terme de son élargissement vers l'est, l'Union possédera une nouvelle frontière orientale. Ses voisins seront alors la Turquie, la Moldavie, l'Ukraine, la Biélorussie et la Russie. Une nouvelle ligne de partage du continent se dessine.
Entre juin 2000 et août 2003, les auteurs ont réalisé 7 voyages le long de la nouvelle frontière orientale de l'Union européenne, qui court de la mer Méditerranée à la mer de Barents. Qui sont les futurs frontaliers de l'Union européenne ? Quelle est leur histoire ? Comment vivent-ils la perspective de cette nouvelle architecture européenne ? À quelles conséquences s'attendent-ils dans leur vie quotidienne ? Telles sont les questions que les auteurs ont abordées tout au long de leur enquête, en passant alternativement d'ouest en est de la frontière.
Présentation de l'éditeur