Quatre saisons à Mohawk

Quatre saisons à Mohawk
Russo Richard
Ed. Quai Voltaire

Traduit de l'américain par Jean-Luc Piningre

'Tout sonne juste dans ce roman. Un véritable bijou.' San Francisco Chronicle

'Russo se révèle un maître dans l'art d'évoquer les sentiments, l'atmosphère et les senteurs d'une ville. Quatre Saisons à Mokawk est un roman remarquablement original et malicieusement drôle.' New York Times Book Review

'Riche de merveilleux détails... Un roman ample, sur les leçons métaphoriques de l'adolescence : le billard et la frustration sexuelle, la pêche à la truite et la sérénité.' %%Boston Globe

Le narrateur, p'tit Sam, se souvient de ses années d'adolescence dans la ville imaginaire de Mohawk, aux Etats-Unis. Son père, à la dérive depuis son retour d'Europe où il a participé à la guerre, erre de bar en bar et joue aux courses. A ses côtés, P'tit Sam apprend à jouer, tricher et voler.

Cunéiforme

Couverture non disponible
Abdolah Kader
Ed. Gallimard

Le jeune Aga Akbar, cadet de sept enfants et fils illégitime d'un noble persan, est sourd-muet.

Ne sachant comment lui enseigner l'alphabet persan, son oncle lui demande de recopier une inscription en écriture cunéiforme vieille de trois mille ans, sans doute un ordre du premier roi de Perse. Dès lors, Aga Akbar se sert de ces caractères cunéiformes et remplit des cahiers d'une écriture que personne d'autre que lui ne comprend.
Des années plus tard, son fils Ismaël arrive aux Pas-Bas. Désemparé face à une société dont il ne connaît pas les règles, il décide de traduire les notes de son père, réputées indéchiffrables. Il devient alors la voix de son père, le porte-parole de l'histoire de son pays.
Après Le voyage des bouteilles vides, Kader Abdolah réussit une grande fresque autour des mythes et récits de la culture persane millénaire, en même temps qu'un roman fortement politique sur les errements de l'Iran au vingtième siècle. Un livre magnifique aussi sur l'amour d'un fils pour son père.

Le Maître

Le Maître
Toibin Colm
Ed. Laffont/Pavillons

A un moment, je me suis aperçu qu'un certain Henry James me trottait dans la tête et j'ai eu envie d'ajouter un peu de fiction à la vie de ce grand homme. C.T.

En 1895, à Londres, Henry James présente sa pièce Guy Domville. C'est un échec retentissant. Hué par le public, blessé, il se réfugie en Irlande pour se consacrer au roman... L'histoire racontée ici commence le jour de ce fiasco et explore les cinq années qui ont suivi, cinq années vouées à l'art, durant lesquelles James a écrit ses derniers chefs-d'oeuvre. Mais à quel prix ?
Le procès d'Oscar Wilde, la mort de sa soeur et, surtout, le suicide de son amie, la romancière Constance Fenimore, lui rappellent avec cruauté l'aridité de sa vie privée et son incapacité à aimer, hormis ses personnages.
Pour devenir un tel génie, James devait-il refuser tout engagement amoureux et censurer ses sentiments ? Y a-t-il vraiment dans l'art, comme le pensait le romancier, quelque chose que jamais une émotion réelle ne saurait atteindre ? Biographie littéraire audacieuse, bouleversant hommage au grand écrivain, Le Maître est aussi un roman qui s'interroge sur les conflits entre création et vie quotidienne.
Présentation de l'éditeur

Le Paradis - un peu plus loin

Couverture non disponible
Vargas Llosa Mario
Ed. Gallimard

Le 7 avril 1803, Flora Tristan naît à Paris ; le 8 mai 1903, son petit fils, Paul Gauguin

meurt aux îles Marquises. Sous la plume de Mario Vargas Llosa, la militante féministe et le peintre deviennent Flora et Paul ? Florita l'Andalouse et Koké le Maori -, deux êtres libertaires, passionnés et profondément humains, hantés par une quête de l'absolu qui leur donne à tous deux une dimension tragique.
Ce fastueux roman nous dit que le Paradis qu'ils cherchaient se trouve toujours un peu plus loin, mais il le fait dans une langue qui nous le rend très proche : celle des grandes utopies politiques et artistiques qui ont marqué les temps modernes.

Noir est l'arbre des souvenirs, bleu l'air

Noir est l'arbre des souvenirs, bleu l'air
Loy Rosetta
Ed. Albin Michel

'Les mots qu'on murmure, et les autres, criés fort dans l'amour. Et leurs rires. Parce qu'ils étaient très jeunes, et ils ont bien dû rire aussi : peut-être comme ça, pour rien, juste pour le bonheur d'être ensemble.'
%%Présentation de l'éditeur

A Venise, en 1941, les membres d'une famille de la grande bourgeoisie romaine tissent des histoires amoureuses et vivent leurs derniers instants de répit alors qu'autour d'eux la guerre fait rage.

Chez Borges

Couverture non disponible
Manguel Alberto
Ed. Actes Sud

Neuf nuits

Neuf nuits
Carvalho Bernard
Ed. Métailié

En août 1939, l'anthropologue nord-américain Buell Quain se suicide au cours d'un de ses séjours chez les Indiens Kraho, en Amazonie. Il avait 27 ans, venait de recevoir une lettre qu'il a brûlée et en a laissé quelques autres. Les circonstances exactes du suicide n'ont jamais été élucidées.
Obsédé par cette information, l'auteur commence une enquête. Un impressionnant réseau de coïncidences s'accumule autour de lui au fur et à mesure qu'il progresse, se mêlant au souvenir de son père qui commençait avec les Indiens de ces régions où il emmenait le petit garçon pendant les vacances scolaires.
En contrepoint, on peut lire les lettres d'un ami de Buell Quain, témoin de son désespoir. Il y révèle les contradictions et les désirs d'un homme seul sur un territoire étranger, confronté à ses propres limites ainsi qu'à une altérité absolue. Le lecteur ne peut éviter la référence au Conrad du Coeur des ténèbres.
Dans un style lumineux, ce roman exceptionnel est construit en une série de glissements constants entre fiction, invention, souvenirs et réalité. Ses personnages, prisonniers des circonstances, entretiennent des liens précaires et névrotiques avec une réalité imprévisible.
Ce roman a obtenu deux des prix les plus prestigieux du Brésil : le Prix Machado de Assis et le Prix Jabuti.
Présentation de l'éditeur

Kuraj

Couverture non disponible
Di Natale Silvia
Ed. Gallimard

« Kuraj » est le nom kirghiz d'une plante « nomade » des steppes

qui, en hiver, perd ses branches et ses racines pour se laisser aller au vent. Ainsi, Naja, née parmi les Tuncians, peuple vivant aux confins de la Chine et de l'Union soviétique, est désormais allemande, et apprend à vivre autrement entre deux mondes et deux pères dont l'amitié nouée dans les heures les plus noires de la bataille de Stalingrad a scellé le destin étrange et difficile.
Ce premier roman de Silvia Di Natale porte en lui une beauté toute singulière, comme le souffle lent de la voix qui nous enseignerait une langue inconnue.

Les Chutes

Les Chutes
Carol Oates Joyce
Ed. Philippe Rey

Veuve au matin d'une nuit de noces hallucinante, lorsque son époux, un jeune pasteur, se suicide en se jetant dans les Chutes du Niagara, Ariah Littrell se considère désormais comme vouée au malheur. Pourtant, au cours de sa semaine de veille au bord de l'abîme, en attendant qu'on retrouve le corps de son mari d'un jour, La Veuve blanche des Chutes (ainsi que la presse l'a surnommée avant d'en faire une légende) attire l'attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au coeur tendre, fasciné par cette jeune femme étrange.
Une passion improbable et néanmoins absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d'un bonheur total avant que la malédiction des Chutes s'abatte de nouveau sur la famille.
Désamour, trahison, meurtre ? C'est aux enfants Burnaby qu'il reviendra de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs parents. Une quête qui les obligera a affronter non seulement leur histoire personnelle mais aussi un sombre épisode du passé de l'Amérique : les ravages infligés à toute une région par l'expansion industrielle gigantesque des années 50 et 60, expansion nourrie par la cupidité et la corruption des pouvoirs en place.
Un roman aussi beau et tumultueux que ces Chutes au charme maléfique.
Présentation de l'éditeur

Pizza créole

Couverture non disponible
Bourdain Anthony
Ed. Christian Bourgois

Newsletter