Mes petits papiers. Chroniques et autres essais littéraires

Mes petits papiers. Chroniques et autres essais littéraires<br />
Blondin Antoine
Ed. Actes Sud

Une chronique buissonnière du dernier demi-siècle... Un regard intempestif, lucide, caustique... Une leçon de dissidence et de style.

Avec Ma vie entre des lignes, Antoine Blondin avait publié à La Table Ronde une sorte d'essai autobiographique sous forme d'anthologie. Avec le recueil inédit que forment Mes petits papiers, selon le premier titre envisagé alors, ce projet trouve son plein accomplissement. Libelles politiques, chroniques poétiques, articles d'occasion, grandes et petites préfaces, essais littéraires majeurs ou mineurs, monuments critiques, choses vues, air du temps : de 1946 à 1991, on suit, à travers le récit d'une vie, les passions d'un pays et les soubresauts d'une époque dont l'un des plus grands écrivains de langue française se fait, avec verve, colère, et tendresse, l'inimitable commentateur.

Un livre de bout en bout jubilatoire.
Présentation de l'éditeur

Toute humanité mise à part. Nouvelles

Toute humanité mise à part. Nouvelles<br />
Urien Emmanuelle
Ed. Galaade

Prenez une tête bien faite, et laissez-y mûrir douze histoires de tout premier choix. Remuez, secouez, bouleversez l'ensemble sans masquer l'amertume. Pimentez-les d'humour, n'oubliez pas le style. Travaillez sans relâche. Vous obtiendrez un recueil de nouvelles noires à déguster lentement ou à mordre à pleines dents, c'est selon.

L'auteur pratique de façon inimitable l'art d'accommoder les restes d'humanité à la sauce aigre-douce. On en redemande!
Présentation de l'éditeur

La Chambre close

La Chambre close
Remy Philippe
Ed. Phébus

Dans la nuit du 13 au 14 juillet 1865, un cri inhumain retentit dans les corridors obscurs du manoir d'Alladières, à la lisière de la forêt de Soignes - soit aux abords même de la bonne ville de Bruxelles.

On apprendra qu'un drame a eu lieu dans un appartement fermé à clé de l'intérieur. On flairera divers indices, on se laissera égarer sur maintes fausses pistes, on parcourra avec autant d'inquiétude que de plaisir un labyrinthe en forme de conque - c'est aussi celle du livre, qui ne cesse de se resserrer autour d'un centre toujours en fuite. On croisera la route d'un Baudelaire en bout de course, exilé à Bruxelles et suspecté d'avoir mis en pratique le bel art qu'est le crime selon son cher aîné De Quincey. On enquêtera sur le destin de deux frères à la recherche de leur insaisissable origine, liant au passage connaissance avec le légendaire et pourtant très réel comte de Saint-Germain, sorte de Juif errant qui parcourt de fort libre façon le dédale du temps.

Et l'on sort de tout cela un rien étourdi ; comme un visiteur charmé par l'espèce de Taj Mahal qu'aurait construit un joueur d'échecs au brio d'illusionniste.

Borges aurait apprécié la promenade.
Présentation de l'éditeur

Ton père, ce héros

Ton père, ce héros
Tronchet Didier
Ed. Flammarion

« Je vois grandir l'ombre du jour maudit où tu comprendras que je skie très moyennement, que je suis un piètre nageur, un obscur footballeur du dimanche et, pire que tout, un père ordinaire. Ton père, ce héros déchu. Qu'il va te falloir aimer quand même. S'il te plaît. »

Avec un sens aigu du détail juste et de l'autodérision, Didier Tronchet nous fait vivre ces moments savoureux, drôles et touchants qui font de la relation père-fils une aventure émotionnelle unique.

Car en observant l'enfant, c'est finalement le père qui se découvre...
Présentation de l'éditeur

Lambert Schlechter

Lambert Schlechter
murmure du monde Le
Ed. Castor Astral

Grand lecteur de Montaigne et des poètes chinois classiques, Lambert Schlechter n'est pas homme à se laisser enfermer dans un genre ou une doctrine. Il s'agit pour lui d'apprivoiser la vie, et donc de s'en approcher à pas lents, à mots comptés, sur le mode d'un vagabondage érotique et littéraire où se mêlent la naïveté de l'enfant et l'érudition du sage, la ferveur de l'amoureux et la patience du lettré. Les grandes interrogations se résolvent non pas en pirouettes ou en déclarations, mais en fragments, en formules dont la justesse enchante l'oreille et touche le coeur.
Présentation de l'éditeur

Petites histoires de la rue Saint-Nicolas

Petites histoires de la rue Saint-Nicolas
Amselem Line
Ed. Allia

Avec le temps et les couches de papier qui s'accumulent, la salle à manger est un peu capitonnée par une sorte de carton épais qui sonne creux. Tout le monde est gai quand on change le papier peint mais ça serre aussi le coeur. Je sens qu'à chaque couche rajoutée, il nous reste un peu moins d'espace pour vivre. Je me mets à rêver au jour où on enlevera ce molleton et je me demande ce qu'on pourra bien faire de toute la place qu'on aura en plus. Line Amselem
Présentation de l'éditeur

Du vent dans mes mollets

Du vent dans mes mollets
Moussafir Rapha?le
Ed. Intervista/Les mues

Rachel a neuf ans, une institutrice humiliante, des parents vaches et une copine garce. À neuf ans, on est puni quand on donne son avis. On peste quand les parents gloussent. On glousse quand les parents pestent. On découvre aussi de nouvelles sensations bizarres...

Cette grande petite fille dissèque son monde avec un regard drôle et acerbe dont la maturité étonne, amuse et choque. De fous rires en conflits, elle explore l'impitoyable monde de l'enfance, celui des irrépressibles balbutiements sexuels, des mesquineries blessantes et des premiers clivages politiques. Un monde qui mène, parfois trop vite, vers celui des adultes....
Présentation de l'éditeur

Qui est Memory ?

Qui est Memory ?
Doizelet Sylvie
Ed. Gallimard/Blanche

«Bishop n'avait jamais été aussi triste de sa vie. Il avait comme tout le monde vécu des moments difficiles. Il avait ces dix dernières années expérimenté toutes les phases de l'isolement : l'exaltation, le découragement, et cette curieuse attente. Mais ce qu'il ressentait depuis quelques jours ne ressemblait à rien. C'était comme si le village s'était lassé de lui.

Voilà exactement le genre d'idées qu'il ne faut pas avoir lorsqu'on vit dans la solitude. C'était la porte ouverte aux démons. Mais que faire...»

Un village, Winderton, dominé par la nuit, le froid, le silence au fin fond de l'Angleterre. Mary vient à Winderton pour tenter d'y résoudre une énigme. Qui est le véritable auteur de quinze romans policiers écrits sous trois pseudonymes différents, pourtant semblables entre eux ? Une femme, seule certitude, qui vivrait retirée dans ce village.
Présentation de l'éditeur

Les femmes du métro Pompe

Les femmes du métro Pompe
Banier François-Marie
Ed. Gallimard/Blanche

« 1958. À la bouche de la station de métro 'Rue de la Pompe' se réunissent, deux fois par jour, les Espagnoles qui font la loi dans le quartier. Aux heures les plus chaudes, elles sont une centaine sur le trottoir. Et moi, je suis là, au milieu de ces cercles, de ces infinis conciliabules, de ces calculs invraisemblables et de quelques confidences pas piquées des hannetons. Je me saoule à Bilbao, à Salamanque, à Madrid. Comme je ne peux tout traduire en même temps, chef d'orchestre au milieu de la mêlée, souvent, je bats la mesure. Je jongle avec les plus beaux soleils d'Espagne. »

Le jeune Sacha, fils et petit-fils d'agent de change à Paris, est devenu le confident d'une tribu de bonnes espagnoles qu'il place chez les uns et les autres. Parmi elles, la mystérieuse et très belle Pepita hante son coeur et son esprit. Il parcourt avec elle la ville, l'emmène pour la séduire chez la grande comédienne Bella d'Artois, il va en secret chercher des recettes de bonheur chez un diplomate japonais et se sert de toutes les clefs que lui offrent les femmes du métro Pompe pour parvenir à ses fins : l'amour éternel.
Présentation de l'éditeur

Vélo volé

Vélo volé
Schmitt Maxime
Ed. L'Arpenteur

« Je brûle mes ailes. Un agriculteur enflamme son champ de blé. La colline, réputée pour ses vieux ceps, s'embrasse des deux côtés de la route. Dans le feu roulant, je carbure avec la rapidité d'un tigre entre des cerceaux d'acrobate. Pas question de me lignifier ! Dans la tranchée, mes roues font un bruit de succion sur le goudron qui fond. Je suis une étincelle, mes muscles et ma poitrine dans l'état inflammatoire, mais tant que mon coeur battra, je vivra.

Les coureurs ne perdent pas de temps à dire correctement infarctus, ils prononcent infractus. Comme eux, je pense avec mes jambes. »
Présentation de l'éditeur

Newsletter