Brefs entretiens avec des hommes hideux

Brefs entretiens avec des hommes hideux
Foster Wallace David
Ed. Au Diable Vauvert

Vingt-trois nouvelles, un garçon paralysé par la peur en haut d'un plongeoir, un poète satisfait se prélassant au bord de sa piscine, un jeune couple face à ses doutes sur sa vie sexuelle, une femme déprimée cherchant le réconfort... Entrez dans l'univers incomparable de David Foster Wallace!

«Ne vous demandez plus qui reprend le flambeau de la grande tradition comique tenu jusqu'alors par Sterne, Swift et Pynchon: c'est Wallace.» Jeffrey Eugenides

«Avec ses obsessions excentriques et ses expérimentations sinistres, Wallace ressemble de plus en plus au savant fou de la littérature américaine: Edgar Allan Poe. Les démons qui tourmentent ses hommes hideux sont ceux qui nous hantent tous.» New York Book Review

Paysage aux trois arbres

Couverture non disponible
Kenaz Yehoshua
Ed. Actes Sud

Pendant la guerre du Golfe, une vieille dame meurt à la suite d'un incendie

qui s'est déclaré dans la cage l'escalier d'un immeuble de Tel-Aviv. S'agit-il vraiment d'un accident?
Sur un canevas discrétement policier, Yehoshua Kenaz fait apparaître tous les motifs de la modernité problématique de Tel-Aviv. Au fil de rapports de voisinage que gangrènent à la fois le spectre de la délation et la suspicion endémique qui règne entre Juifs et Arabes, un immeuble devient la scène d'affrontements entre générations et communautés. Comme ciselé en abîme dans le premier, le deuxième récit
remonte le temps : à l'époque du manant britannique, deux familles, l'une ashkénaze, l'autre séfarade, partagent un espace exigu et saturé auquel fait écho une gravure de Rembrandt qu'un soldat anglais s'applique à reproduire.
Dans ces deux récits, l'auteur fait montre d'une lucidité teintée d'humour et de compassion conférant à ses personnages une troublante et exemplaire profondeur.

Du même auteur, paraît également ce mois-ci Infiltration(éditions Stock - traduction : Rosie Pinhas-Delpuech).

La famille Lament

La famille Lament
Hagen George
Ed. Belfond

Premier roman

L'arrivée tonitruante d'une nouvelle voix dans la littérature américaine ; un auteur d'ores et déjà comparé à John Irving et à Jonathan Franzen. Un roman-fleuve, épique et picaresque, porté par une écriture lumineuse, poétique et subtile.

En Afrique du Sud, dans les années 50, Howard rencontre Julia : lui est chercheur dans les valves ; elle est peintre sur un pont. Très vite, ils se marient ; très vite, elle est enceinte. Le destin des Lament est en marche.

Suite à une série d'aventures rocambolesques, les jeunes parents perdent leur bébé. Mais en gagnent un autre : Will, orphelin au coeur fragile, farouchement attaché à la vie et à ses nouveaux parents.

La famille s'agrandit avec l'arrivée de jumeaux. Et, parce que « les Lament voyagent », comme se plaît à le répéter Howard, toute la maisonnée part à l'aventure, rêvant de paysages somptueux et de découvertes éblouissantes.

De la Rhodésie au New Jersey en passant par l'Angleterre ; de l'insouciance de l'après-guerre à l'explosion des années 70 ; de rencontres en fâcheries, d'espérances en désenchantements, d'histoires d'amour en drames, les Lament voyagent encore et toujours, en quête d'un endroit où ils auraient enfin leur place.
Présentation de l'éditeur

Né en 1958 à Harare, au Zimbabwe, George Hagen vit actuellement aux États-Unis. Après des études de cinéma et une carrière de scénariste, il a choisi de se consacrer à l'écriture. La Famille Lament est son premier roman. Il vit à New York avec sa femme et leurs trois enfants.

Le musée du silence

Couverture non disponible
Ogawa Yoko
Ed. Actes Sud

Un jeune muséographe vient d'entrer en fonction dans un manoir aux confins du monde.

Sous la direction d'une vieille femme plutôt étrange, il devra recenser, agencer, mettre en scène une véritable collection d'objets, de reliques du quotidien, de vestiges d'une intimité disparue soutirée depuis des années aux défunts du village voisin. Car ces objets ont pour seul point commun d'avoir été volés quelques heures après la mort de leurs propriétaires...
Empreintes du temps qui passe, variations autour de la mémoire, accumulations, obsessions : la mission de cet homme est compexe car le musée du Silence devra être à la hauteur des souvenirs de la vieille dame...

Du même auteur, chez Actes Sud également, paraît en même temps le recueil Une parfaite chambre de malade.

Quelques notes sur les papillons tropicaux

Quelques notes sur les papillons tropicaux
Murray John
Ed. Albin Michel

Premier roman

'Il serait difficile de trouver un premier recueil de nouvelles aussi ambitieux et puissant que celui de John Murray. Ces huit nouvelles sont si variées dans les origines ethniques, familiales et sociales de leurs personnages, si provocatrices dans les idées qu'elles développent, et si généreusement empreintes d'une culture éclectique et cosmopolite que dire de cet auteur qu'il possède un talent prodigieux serait en deçà de la réalité.' Joyce Carol Oates

John Murray a longtemps été médecin avant de se consacrer à la littérature. Quelques notes sur les papillons tropicaux, le premier livre de cet auteur américain d'origine australienne, est riche de cette expérience au plus près de la condition humaine. Qu'il s'agisse d'un chirurgien vieillissant qui utilise la collection de papillons tropicaux de son grand-père pour tenter de comprendre son propre passé, d'un jeune homme hanté par la mort accidentelle de son père qui se lance à l'assaut de l'Himalaya ou d'une équipe de médecins américains confrontés à l'horreur en Afrique, les personnages de John Murray pourraient à eux seuls fournir matière à plusieurs romans. La famille, l'identité, le deuil, la mémoire... Dans une langue élégante, qui allie la tension narrative à la densité émotionnelle, Murray explore les recoins des existences. Et, au-delà de la fiction, il porte un regard d'une extrême profondeur sur la vie et sur le monde.
Présentation de l'éditeur

Cosmopolis

Couverture non disponible
DeLillo Don
Ed. Actes Sud

New York, avril 2000. Bloqué dans sa somptueuse limousine blanche

par un embouteillage géant qui paralyse Manhattan, Eric Packer, vingt-huit ans, le golden boy qui voudrait briser l'ADN du yen ou du dollar afin d'y lire le sens et l'ordre de l'univers, assiste, en compagnie de sa garde rapprochée,
au crépuscule du système qui a porté sa compagnie au firmament de la galaxie Wall Street.
En vingt-quatre heures d'une initiation spectaculaire, Packer, l'icône high-tech d'un ordre mondial et financier en perdition, accède aux codes qui détiennent le secret de son assassinat annoncé.
Concentrant dans un espace littéraire superbement inédit tous les langages où se profère l'inquiétant scénario global du monde contemporain, Cosmopolis fait du présent une fable, du futur une histoire et de l'archaïque,
peut-être, notre étrange avenir. Avec ce roman fulgurant, l'auteur de Americana et du gigantesque Outremonde
nous projète littéralement dans une sorte de réalité ultime, terriblement humaine.

La bibliothèque du géographe

La bibliothèque du géographe
Fasman Jon
Ed. Seuil/Cadre vert

Premier roman

En 1154, à Palerme, un voleur dérobe un sac dans la bibliothèque d'al-Idrisi, géographe du roi Roger II de Sicile, parti cartographier des contrées lointaines. Ce méfait contraint son auteur à l'exil. C'est ainsi que le contenu du sac - les précieux outils et talismans de l'alchimiste - est dispersé aux quatre coins du monde.

Neuf cents ans plus tard, dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre, le jeune journaliste Paul Tomm enquête sur la mort mystérieuse d'un vieux professeur originaire d'Estonie. Mais sa curiosité contrarie certains dans leur acharnement à s'approprier quelques objets inestimables et leurs pouvoirs occultes.

Bientôt les deux intrigues se font écho avant de se rejoindre. Les épisodes relatant les tribulations de Paul alternent avec l'inventaire minutieux des quinze fabuleuses reliques maintes fois perdues, maintes fois volées (dont la Table d'émeraude, source d'immortalité dans la croyance des alchimistes) et les destinées sanglantes de leurs propriétaires successifs.

Dans ce premier roman ingénieux et érudit de Jon Fasman qui oscille entre Les Mille et Une Nuits et les meilleurs récits policiers, le lecteur, captivé, voyage constamment entre le présent et le passé, entre un Nouveau Monde innocent en apparence et les recoins les plus inattendus d'un Vieux Monde pétri de secrets inavouables et de souvenirs millénaires.
Présentation de l'éditeur

Vivre pour la raconter

Couverture non disponible
Garcia Marquez Gabriel
Ed. Grasset

Sibériade polonaise

Sibériade polonaise
Domino Zbigniew
Ed. Noir sur Blanc

Le 10 février 1940, pour le petit village de Czerwony Jar, tout à l'est de la Pologne, débute un cauchemar qui durera six ans. À l'aube, les habitants sont brutalement arrachés à leur terre et à leur foyer, sur ordre de l'occupant soviétique. Ils comprennent vite qu'ils vont partir en exode forcé vers la Sibérie.

Et c'est l'interminable voyage, en wagons à bestiaux, auquel tous ne survivront pas. L'apprentissage de la vie au Goulag au sein de la taïga, milieu naturel totalement nouveau pour eux, est difficile. Mais en dépit de conditions d'existence extrêmes, du travail pénible, de la faim permanente, du typhus, la vie garde ses droits, et la solidarité villageoise joue pleinement pour assurer la survie du groupe, face à la terreur et à la délation qui règnent en maîtres dans le camp.

À l'été 1941, après l'invasion hitlérienne de l'URSS, les alliances se modifient et une amnistie de tous les citoyens polonais est décrétée. Pour les déportés, désormais libres, renaît un fol espoir de retour au pays. Mais à l'Ouest, la guerre fait rage, et dans l'état d'isolement et de dénuement qui est le leur, le rêve apparaît vite difficilement réalisable sans une intervention extérieure. Les aurait-on oubliés ? Il faudra quatre longues années pour que le rapatriement s'organise. Vers quelle Pologne ? Que vont-ils retrouver après le gigantesque chambardement qui a liquidé des ethnies entières, déplacé des populations, modifié des frontières ? Malgré les terribles réalités qu'il évoque, un grand souffle épique traverse le magnifique récit de Zbigniew Domino, oeuvre de fiction dont les personnages sont nos frères.
Présentation de l'éditeur

Shutter Island

Couverture non disponible
Lehane Denis
Ed. Rivages/Thriller

Années cinquante. En posant le pied sur Shutter Island, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont le sentiment que l'affaire qui les y a conduits sera rondement menée. Forteresse posée sur un îlot au large de Boston, la prison-hôpital dirigée par le médecin-chef Cawley laisse peu de chance aux malades qui tentent l'évasion. Rachel Solando reste pourtant introuvable...
Denis Lehane hisse le pouvoir des apparences à un niveau rare. Le doute et la vérité se trouvent mêlés si intimement que le lecteur subit chaque tension comme une attaque à son propre équilibre, tout à coup si fragile.