Comme si c'était moi.

Comme si c'était moi.
Torreton Philippe
Ed. Points

L'acteur français Philippe Torreton évoque sa vie, son parcours professionnel et sa passion pour la scène et le cinéma : son enfance dans la banlieue de Rouen, son entrée au Conservatoire d'art dramatique de Paris puis à la Comédie Française, sa première apparition au cinéma en 1991 dans le film de Claude Pinoteau, La neige et le feu, l'obtention du César du meilleur acteur, etc.

Traité de funambulisme

Traité de funambulisme
Petit Philippe
Ed. babel

Un essai sur l'art du funambule où l'on trouve à la fois les exigences techniques du métier et la réflexion d'un homme épris d'absolu. Robert Zemeckis a réalisé un film sur la vie de P. Petit qui, en 1974, fit une traversée sur fil entre les sommets des deux tours du World Trade Center.

Le burlesque au théâtre

Le burlesque au théâtre
Aboudarham Norbert
Ed. éditions l'entretemps

Une histoire du burlesque en particulier au théâtre, une présentation des éléments de construction et de rythme propres au burlesque, ainsi que des principes de la construction d'un récit burlesque, et des exercices pour pratiquer le jeu burlesque.

Dans le clair-obscur. Le Théâtre de Jon Fosse

Dans le clair-obscur. Le Théâtre de Jon Fosse
Zern Leif
Ed. L'Arche

Je n'ai pas trouvé la maison.

Ce sont les premiers mots du Garçon lorsqu'il arrive chez les parents de la Fille et frappe à la porte. Là, sur le seuil de cette maison étrangère, débute le théâtre de Fosse. Ouvrons la porte et entrons.

Au coeur d'une pratique. The workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards.

Au coeur d'une pratique. The workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards.
Richards Thomas
Ed. Actes sud

Le directeur artistique du Workcenter de Pontedera évoque sa formation théâtrale et explique les objectifs du développement individuel dans le monde du théâtre, un concept appris et mis en pratique aux côtés de Jerzy Grotowski.

Trois fleurs de cactus. Sophie Desmarets, Lauren Bacall, Ingrid Bergman

Trois fleurs de cactus. Sophie Desmarets, Lauren Bacall, Ingrid Bergman
Barillet Pierre
Ed. La tour verte

La comédie Fleurs de cactus, écrite par l'auteur avec J.-P. Grédy, est jouée avec succès une première fois à Paris en 1964, avec S. Desmarets. Elle est reprise à Broadway en 1965 avec L. Bacall et Ingrid Bergman est l'interprète de l'adaptation cinématographique, à Hollywood en 1969. Evocation de souvenirs autour de cette pièce et de ses interprètes, aujourd'hui reprise par C. Frot.

Fabriques de la danse

Fabriques de la danse
Simon Hecquet et Sabine Prokhoris
Ed. PUF

La danse est-elle un art à part, reclus dans l'ineffable présence du corps du danseur, point d'origine et raison ultime de l'exception chorégraphique ? C'est ce qui ressort de la plupart des discours tenus aujourd'hui sur la danse, de façon exacerbée dans le champ de la danse contemporaine et de la performance. Conséquence de cette position : sous la « modernité » revendiquée, le partage de cet art, et sa transmission, relèveront d'une expérience et d'une tradition plutôt religieusement connotées (communion), que d'opérations à valeur critique et esthétique (ré-invention).

Ce livre entend interroger une position devenue dominante qui apparaît aussi comme une position de repli, en prenant pour levier de son entreprise l'analyse de bien étranges objets : les systèmes graphiques de transcription du mouvement, qui permettent de réaliser des partitions pour la danse. En comparant la Chorégraphie, imaginée par Beauchamp et Feuillet aux alentours de 1700, et la cinétographie, inventée par Laban en 1928 à partir d'une réévaluation du système Feuillet, on découvrira comment opèrent ces agencements descriptifs, dont les enjeux méritent d'être pensés hors des vaines polémiques qu'ils suscitent habituellement. La réalisation par Nijinski d'une partition pour L'après-midi d'un faune, non pour assurer la « conservation » de sa pièce, mais pour une articulation neuve de l'écriture et de l'interprétation, autour d'un intraitable impératif de littéralité, éclaire ici l'essentiel. C'est dire que le mouvement d'interpréter, coeur battant de l'oeuvre, appartient autant à celui qui danse, qu'à celui qui voit danser. S'ouvre alors, à partir du champ chorégraphique, et au-delà de lui, une perspective insoupçonnée sur ce qui constitue la matière esthétique.

Journal des phéniciennes

Journal des phéniciennes
Nancy Jean-Luc
Ed. Christian Bourgois

Journal tenu en 1982 par le philosophe lors des représentations au Théâtre national de Strasbourg de la tragédie d'Euripide Les Phéniciennes, mise en scène sous la direction de Michel Deutsch et Philippe Lacoue-Labarthe. Dans les coulisses de la représentation, un figurant observe l'envers du décor, rumine des pensées d'Aristote, entend la diction du poème et sa déclamation.

Les fils d'un entrelacs sans fin. La dans dans l'oeuvre d'Anne Teresa De Keersmaeker

Les fils d'un entrelacs sans fin. La dans dans l'oeuvre d'Anne Teresa De Keersmaeker
Guisgand Philippe
Ed. Septentrion

Figure de proue de la nouvelle danse des années quatre-vingt, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker n'a cessé depuis de maintenir le corps dansant au centre de ses préoccupations artistiques. Cette analyse met en exergue les éléments qui permettent de définir son style chorégraphique, marqué par une volonté d'assimilation intime et physique des éléments de la composition. Centrée sur le mouvement, ancrée dans un étroit rapport à la musique, la structure compositionnelle met également en valeur une vision exigeante mais éthique de l'interprétation.

Ce livre est issu d'une recherche sur le statut de la description, ainsi que son rôle dans l'activité critique et le débat esthétique. L'auteur tente de donner ici au matériau même de la danse l'importance qui lui revient, en alliant étude des textes et analyse des oeuvres composant le répertoire de la compagnie Rosas, de Fase (1982) à Raga for the rainy season (2005).

Le diable c'est l'ennui. Propos sur le théâtre. Peter Brook

Le diable c'est l'ennui. Propos sur le théâtre. Peter Brook
Jean-Gabriel Carasso, Jean-Claude Lallias
Ed. Actes Sud

Compte rendu des rencontres avec Peter Brook qui se sont tenues à Paris les 10 et 11 mars 1991. Les grands thèmes qui lui sont chers sont abordés : le théâtre et la vie, la liberté et la rigueur au théâtre, le théâtre sacré, l'alibi culturel, etc.

Newsletter